© Étienne Begouen - Département de Loire-Atlantique

L'étang de Clégreuc

Situé sur la commune de Vay, à 50 km au nord de Nantes, l'étang de Clégreuc est un véritable havre de paix pour la biodiversité, en particulier pour les oiseaux. Avec ses 113 hectares, c’est l’un des plus grands Espaces Naturels Sensibles appartenant au Département. Entre plan d’eau, bois et bocage, une boucle de randonnée d’environ 4 km permet de découvrir la diversité de ses milieux naturels.

Site ouvert au public

Observatoire fermé au public

À la suite d'un incendie qui s'est déclaré dans la nuit du 6 au 7 août 2022, il n'est plus possible d'accéder à l'observatoire de l'étang de Clégreuc.

Un refuge pour la biodiversité

L’étang est un site particulièrement calme, ce qui en fait un refuge précieux pour la biodiversité. Il est important de respecter la quiétude des lieux, d’observer discrètement et de rester sur les chemins balisés. Les feux, le camping, et la mise à l’eau d’embarcations sont interdits.

La végétation

Le site est une véritable mosaïque de milieux humides : herbiers aquatiques, roselières, berges de ruisseaux, prairies humides… Sur l’étang, des radeaux tourbeux accueillent une végétation riche, y compris des arbres comme des aulnes et des saules. Ces radeaux sont majoritairement constitués de sphaigne, une plante éponge qui se gorge d’eau, flotte, et permet ensuite aux sédiments et à d’autres espèces de s’implanter. On croirait de petites îles et pourtant, ils flottent bel et bien !

Parmi la flore remarquable du site, on compte deux espèces protégées au niveau national : la gratiole officinale, une petite plante à fleur, et le flûteau nageant, une herbe aquatique. Pour les amateurs de plantes odorantes : le piment royal est particulièrement bien implanté à Clégreuc. Cette plante des landes humides, protégée à l’échelle régionale, a une odeur caractéristique très agréable.

Gestion et entretien du site

La biodiversité de l’étang est en bonne santé. Afin de la préserver l’objectif est de limiter autant que possible les interventions humaines sur le site. Le travail de gestion du Département consiste donc d’abord à maintenir une bonne connaissance du milieu, en menant régulièrement l’inventaire de ses espèces végétales et animales.

Parallèlement, un partenariat avec un agriculteur permet d’entretenir environ un tiers des espaces constitués de cultures et de prairies. Les prairies sont fauchées une fois par an, tardivement (à partir de septembre), afin de laisser monter les herbes et ainsi favoriser la présence des insectes qui servent de nourritures aux amphibiens, aux poissons, aux oiseaux… Pour arracher la jussie, une plante exotique invasive, le Département fait intervenir l’Association intercommunale pour un retour à l'emploi (AIRE) du pays de Blain.

Les animaux

A Clégreuc, on peut apercevoir la quasi-totalité des espèces d’oiseaux présentes en Loire-Atlantique, dont 14 sont reconnues d’intérêt patrimonial comme le martin pêcheur et le busard des roseaux. Le site est également connu pour accueillir une grande colonie de hérons : on y croise le héron garde boeuf, l’aigrette garzette ou encore le héron cendré. Mais également une grande variété de canards : le canard siffleur, le canard souchet, le canard sarcelle d’hiver ou encore le fuligule milouin. La saison idéale pour observer un maximum d’espèces d’oiseaux s'étend de novembre à mars, lors des périodes de migration.

Du côté des milieux aquatiques, l’étang est un site de reproduction avéré du brochet, preuve de la bonne santé de sa biodiversité. Le brochet est ce qu’on appelle une “espèce parapluie” : c’est un grand prédateur, s’il est là, c’est que ses proies sont également présentes, tout comme les proies de ses proies, etc.

Les mammifères ne sont pas en reste ! Sur place, vous aurez peut-être la chance d’observer la loutre d’Europe, ou le campagnol amphibie.

Enfin les amphibiens et les reptiles sont bien représentés avec plusieurs espèces remarquables comme le lézard vivipare, le triton alpestre, la grenouille rousse, le triton marbré ou encore la couleuvre à collier.

Chiffres clés

  • 113

    hectares : c’est la surface totale de l’Espace Naturel Sensible de l’étang de Clégreuc, dont 30 hectares de plan d’eau.

  • 150

    espèces d’oiseaux ont été décomptées sur le site depuis les années 1980

  • 14

    espèces d’oiseaux présentes sont reconnues d’intérêt patrimonial

Histoire et Patrimoine

L’histoire de l’étang de Clégreuc commence en 1729. L'étang est alors créé pour approvisionner le moulin en eau. Une « roue à augets » - aujourd’hui disparue - permettait d’actionner le mécanisme de meules situé à l’intérieur du moulin. Les hommes utilisaient également l’étang pour abreuver leur bétail et récolter les roseaux des rives.

Au début du XXe siècle, il est utilisé comme réserve piscicole pour une activité de pêche traditionnelle, semblable à celle exercée aujourd’hui sur le lac de Grand-Lieu. Des traces d’anciennes pêcheries subsistent d’ailleurs au pied de la digue. Les premières parcelles du site ont été rachetées par le Département entre 1994 et 1996.

Pour s'y rendre

  • En voiture : un parking est situé au sud-ouest du site, indiqué depuis la RD2.

Les balades nature

Laissez-vous guider !

Des balades en nature, guidées et gratuites, sont organisées par des associations partenaires du Département pour vous faire découvrir les espaces naturels de la Loire-Atlantique.

Consulter l'agenda des balades en nature

Nos partenaires

Bretagne vivante

6, rue de la ville en Pierre
44000 Nantes

  • 02 40 50 13 44
  • 02 98 49 07 18

Visit the website

Fédération pêche 44

11 rue de la Bavière
Zone Erdre Active - ZAC de la Bérangeais
44240 Chapelle-sur-Erdre (La)

02 40 73 62 42

Visit the website

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique


Was this page helpful ?