Les dunes de Pen Bron à La Turballe
Les dunes de Pen Bron à La Turballe © Étienne Begouen - Département de Loire-Atlantique

Les dunes de Pen Bron

Le site de Pen Bron, c’est une petite presqu’île sableuse au sud de la commune de La Turballe, qui fait face au Croisic. Sa dune est un refuge apprécié des oiseaux migrateurs, qui y font halte pour se nourrir et se reposer. Juste avant la dune, une vaste forêt de grands pins s’étend sur près de 45 hectares.

Site ouvert au public

Une pinède, une dune et des prairies

© Étienne Begouen - Département de Loire-Atlantique

À ne pas manquer

La pinède particulièrement haute de Pen Bron offre une magnifique balade aux promeneurs les plus matinaux, qui auront la chance de voir le jour se lever entre les arbres, et filer jusqu’à la mer !

Bonnes pratiques

La biodiversité de la dune et de la pinède est fragile. Pour préserver ce site de petite taille mais très fréquenté, il faut en limiter le piétinement : ne pas enjamber les clôtures qui protègent la dune, et rester sur les sentiers balisés dans la forêt. Les déchets doivent être ramassés.

La végétation

Le site de Pen Bron réunit trois milieux naturels différents :

  • la dune grise (une dune fixe, sur laquelle des plantes peuvent pousser),
  • la pinède (une forêt de pins),
  • et les prairies arrière-littorales.
© Étienne Begouen - Département de Loire-Atlantique

Si la pinède recouvre la plus grande surface du site, c’est du côté de la dune que la biodiversité est la plus riche avec une flore typique des littoraux sablonneux : on peut y découvrir le gaillet des sables, inscrit sur la liste rouge des espèces menacée en France, le saule des dunes, inscrit sur la liste rouge du Massif armoricain, l’œillet des dunes, protégé au niveau national, ou encore l’asperge prostrée, rare et interdite à la cueillette.

Côté forêt, les pins ont tendance à acidifier les sols, ce qui empêche la plupart des autres essences d’arbres et espèces végétales d’y pousser. Dans le bois de Pen Bron, on croise quand même quelques chênes verts entre les pins, qui s’accommodent de l’acidité, et au niveau des clairières, le scirpe jonc, en danger critique de disparition, ou encore la rose pimprenelle, un petit rosier classé vulnérable sur la liste rouge de Loire-Atlantique.

  • Oeillet des dunes © Jean Lesage - Département de Loire-Atlantique
  • Rose primprenelle © Mantonature - iStockphoto

Gestion et entretien du site

Les parcelles qui composent l’espace naturel sensible de Pen Bron appartiennent à la fois au Conservatoire du littoral et au Département, qui en assure seul la gestion.

Sur le site, les techniciens luttent contre la prolifération de la camomille maritime et du baccharis, deux plantes envahissantes, mais aussi contre la colonisation de la dune par l’ajonc. En effet, plus les ajoncs poussent, plus la dune se retrouve à l'abri des embruns. Or la végétation dunaire, adaptée aux milieux salés, en a besoin pour s’épanouir.

Pour favoriser la biodiversité dans la pinède, des clairières et des mares ont été créées : elles sont plus accueillantes pour les plantes, les insectes et les amphibiens, et devraient ainsi permettre à de nouvelles espèces d’oiseaux de s’établir, comme les engoulevents.

Tous les trois ou quatre ans, on coupe certaines jeunes pousses de pins pour que les plus beaux arbres s’épanouissent. Des troncs et des branches mortes sont laissés sur place pour permettre aux pics (oiseaux) de nicher. Le plan de gestion du site est défini en concertation avec Bretagne vivante et la Ligue de protection des oiseaux (LPO), deux associations de sauvegarde de l’environnement.

Les animaux

La dune grise est particulièrement utile aux oiseaux migrateurs qui s’y abritent volontiers, comme le traquet motteux par exemple. Ce petit oiseau, pas plus gros qu’un moineau, est un très grand voyageur : il niche au Groenland mais va se reproduire au sud de l’Afrique ! Tous les étés, il passe donc le long de la côte atlantique et s’arrête à Pen Bron, pour savourer quelques insectes dans la dune. Sans des espaces naturels préservés comme celui-là, impossible pour lui de tenir la distance.

Parmi les autres oiseaux migrateurs que l’on peut croiser sur le site : le chardonneret, le rougequeue noir ou encore la linotte mélodieuse.

  • Traquet motteux © Alonbou - Fotolia.com
  • Aigrette garzette © Étienne Begouen - Département de Loire-Atlantique

Intérêt écologique

Le site de Pen Bron est classé en Zone de protection spéciale (ZPS) au titre de la directive européenne Oiseaux. La pinède est soumise au régime forestier : pour la gestion de cette partie du site, le Département travaille donc avec l’Office nationale des forêts (ONF).

Histoire & Patrimoine

Jusqu'à la fin du XIXe siècle les familles les plus modestes, qui ne possèdent par leurs propres terres, viennent sur la dune de Pen Bron pour faire pâturer leurs troupeaux. Parallèlement, elles récupèrent les longues tiges du chiendent pour confectionner des brosses et balais, et les revendre localement. Ces activités humaines érodent les sols et ne permettent pas à la végétation de fixer le sable sur la dune, indispensable à la protection des marais salants, situés juste derrière.

Au début du XXe siècle, il est donc décidé d’interdire ces activités et de planter des pins maritimes sur la dune pour la consolider. Les plantations ont perduré jusque dans les années 1970. Aujourd’hui encore, la pinède est un rempart empêchant la mer de déferler sur les marais et les habitations construites derrière elle.

Pour s'y rendre

  • En voiture : un parking se situe route de Pen Bron, au niveau du rond-point de Lancly, à l’entrée de la presqu’île.
  • A vélo : depuis La Turballe, il est possible de rejoindre le site par la piste cyclable qui longe la route du boulevard de la Grande Falaise, et la Forêt.

Les balades nature

Laissez-vous guider !

Des balades en nature, guidées et gratuites, sont organisées par des associations partenaires du Département pour vous faire découvrir les espaces naturels de la Loire-Atlantique.

Consulter l'agenda des balades en nature

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique


Was this page helpful ?