Un projet culturel de territoire, comment ça marche ?

La démarche proposée s’appuie tout d’abord sur la formalisation d’un projet partagé entre le Département de Loire-Atlantique et les territoires volontaires (étape 1), en y associant autant que possible les autres niveaux de collectivités publiques. Les acteurs engagés mettent ensuite en œuvre des actions cofinancées, dans le cadre d’une convention territoriale de développement culturel, pour une durée de quatre ans (étape 2). Au cours de la quatrième année, une phase d’évaluation permet de dresser le bilan des actions menées.

Une mise en œuvre en deux étapes

La première étape, d’une durée d’un an, est consacrée à l’élaboration du projet dans le cadre d’une convention de préfiguration. Cette phase permet à la fois de concevoir et de valider le projet culturel de territoire. Une fois le projet élaboré, la période de mise en œuvre peut commencer, dès la signature d’une convention territoriale de développement culturel entre les acteurs du projet.

Et un accompagnement à trois niveaux

Le Département, et ses équipes, vous accompagnent tout au long de la mise en œuvre du projet culturel territoire, en vous proposant les missions suivantes :

  • conseil en ingénierie et soutien technique;
  • accompagnement financier ;
  • dialogue entre élu-es des territoires et ceux du Département avec les acteurs culturels ;
  • consolidation des partenariats avec les autres niveaux de collectivités publiques.

La concertation est au cœur de la démarche :

  • à l’échelle des territoires (communes, intercommunalités, associations, opérateurs culturels, habitants)
  • entre partenaires institutionnels (DRAC, Région, Département)
  • avec les institutions culturelles (GrandT, Musique et Danse en Loire-Atlantique, La Paperie…)

Bon à savoir 

Les domaines fréquemment privilégiés sont les suivants :

  • présence artistique ;
  • éducation artistique et culturelle ;
  • enseignements artistiques et pratiques collectives en amateurs ;
  • lien culture / social ;
  • développement d’un réseau de lecture publique ;
  • valorisation des ressources patrimoniales.

Voici quelques exemples de projets accompagnés :

  • résidences d’artistes sur les territoires majoritairement ruraux ;
  • actions en direction de publics défavorisés ;
  • actions d’éducation artistique et culturelle en direction des scolaires ;
  • formation des personnels et actions d’animation pour favoriser la mise en réseau des bibliothèques et médiathèques ;
  • études pour aider à la formulation du projet et animer la concertation ;
  • financement de poste ou mutualisation de services pour faciliter la coordination des actions.
    Saut de page

Partagez cette page :

Cette page vous a-t-elle été utile ?