L'accueil social universel, d'abord un réseau de partenaires

Publish on 06/26/2023

L'accueil social universel et inconditionnel est une ambition portée par le Département pour que toute personne en demande d'aide sociale obtienne une première réponse, une première écoute, quels que soient le lieu et l'interlocuteur. L'une des premières conditions pour coordonner ces réponses est de connaître tous les partenaires qui travaillent sur le même territoire. Pour faciliter les échanges entre toutes les structures à vocation sociale (collectivités, association, entreprises...), l'Espace départemental des solidarités de Rezé a organisé fin juin un "speed meeting", qui a permis de mieux comprendre le fonctionnement, l'utilité et les complémentarités possibles de tous ces partenaires.

Hélène Marsot, chargée de projet Territoire zéro chômeur longue durée à Rezé
Hélène Marsot, chargée de projet Territoire zéro chômeur longue durée à Rezé © Paul Pascal/ Département de Loire-Atlantique

Une réflexion collective par territoire

Espace départemental des solidarités (EDS) de Rezé, centre socioculturel de Ragon, maison des services de Rezé, Secours Populaire, hôpital, Oser forêt vivante, une structure d'insertion, Aiguillon contruction, bailleur social... Toutes ces structures agissent pour répondre à des besoins sociaux spécifiques. Mais quand un bailleur social, qui doit apporter des solutions de logement, est interrogé sur des questions d'emploi ou de santé, comment peut-il orienter vers la structure la plus adaptée ? Cette problématique est tout l'enjeu de l'accueil social universel, aussi appelé accueil inconditionnel.

Catherine Plourdeau, responsable de l'Espace départemental des solidarités de Rezé, souligne :

L'accueill social universel est une démarche qui doit permettre d'améliorer l'accès aux droits en améliorant la connaissance précise de qui fait quoi et de qui peut aider qui. La connaissance, ça se construit et ça se nourrit.

Depuis 2019, les EDS pilotent, sur chaque territoire ce maillage d'informations entre tous les partenaires. Sur le territoire de Rezé, une charte a été signée. La parenthèse du Covid a compliqué ce travail de réseau. Fin juin, une soixantaine de personnes qui travaillent pour une vingtaine de structures différentes, se sont réunies un après-midi au Centre socio culturel de Ragon pour se rencontrer et échanger sur leurs métiers.

Mettre des visages sur des noms

Premier bénéfice, rencontrer en vrai des interlocuteurs (surtout des interlocutrices puisque les "professions du social" sont en grande majorité occupées par des femmes).

Soizic Fuseaux, de l'association Oser forêt vivante, structure d'insertion à Rezé est particulièrement satisfaite de "recréer du lien, pour améliorer notre travail en commun".

Hélène Marsot, chargée de développer le projet de territoire zéro chômeur de longue durée à Rezé, en profite pour ressortir son chasuble bleu, marque de fabrique de son travail de communication autour de la démarche.

Notre travail est d'aller vers tous les publics privés d'emploi pour porter la question du droit à l'emploi. Mais pour toucher des personnes, parfois très éloignées des structures habituelles, nous avons besoin de les trouver pour pouvoir dialoguer avec elles. Ce travail de connaissance et de réseau nous est donc précieux.

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique