L'escalade fait grimper la confiance

Sur le mur d'escalade du gymnase de la Bottière à Nantes
Sur le mur d'escalade du gymnase de la Bottière à Nantes © Paul Pascal/ Département de Loire-Atlantique

Une douzaine de personnes, accompagnées par les services sociaux du Département, participent à des ateliers sportifs, pour retrouver dynamisme, confiance en soi et esprit de groupe. Escalade, Paddle, jeux de ballons... Des activités qui améliorent la santé des personnes mais qui révèlent également des ressources utiles pour leur insertion sociale ou professionnelle. Cette initiative, baptisée En corps en jeu, a été mise en place sur la délégation de Nantes pour améliorer l'accompagnement social.

Une fois, deux fois, trois fois… Rachida grimpe le mur d’escalade du gymnase de la Bottière, à Nantes jusqu’à son sommet, à près de 13 m, avec une facilité déconcertante.

C’est la première fois que je fais de l’escalade. C’est une révélation, j’adore. Ça donne en confiance en soi, en la personne qui nous assure.

  • Rachida a découvert l'escalade lors de cette séance, mais atteint déjà le sommet du mur
    Rachida a découvert l'escalade lors de cette séance, mais atteint déjà le sommet du mur © Paul Pascal - Département de Loire-Atlantique

Le sport, parcours d'insertion

Encouragée par la douzaine de personnes présentes, qui applaudissent sa performance Farida participe à une découverte de l'escalade, proposée par le Département à des personnes en insertion, qui sont accompagnées par un ou une assistante sociale. Deux cycles, animées par l'animation sportive du Département, permettent de découvrir des activités comme l'escalade, le paddle, le vélo, le kinball ou même le basket-ball. Le lendemain, tout le groupe se retrouve pour débriefer, analyser et tirer profit de cette expérience. L'ambiance est conviviale, décontractée. Trois assistantes sociales du Département participent également à la découverte de l'escalade : "Nous apprenons en même temps que les autres, ça permet aussi d'avoir d'autres relations, de rompre avec la distribution du rôle entre la personne qui sait et celle qui est en difficulté", expliquent-elles

Une nouvelle impulsion

L'objectif est de redonner une dynamique positive, en faisant sortir les personnes précaires de leur isolement et en valorisant l'image qu'elles ont d'elles-mêmes. Léna Giovagnoni, médecin au Département, qui a mis en place ces cycles sportifs appelés En corps en jeu, appuie :

En plus des bienfaits sur la santé, le sport est un bon vecteur pour faire sortir les personnes en insertion de leur isolement. Et cela permet d’identifier des ressources : le courage, la persévérance, l’esprit de groupe, qu’on ne voit pas forcément dans un accompagnement social, avec le seul filtre des difficultés, qui écrasent tout le reste.

Erwann, par exemple, a réussi à dépasser son appréhension et a grimpé plus de 5 mètres, alors qu’il avait été tétanisé à la première séance. Tout sourire, Léa, sans emploi depuis deux ans, ne voit que des bienfaits à ces activités :

Avec le groupe, on retrouve de l’énergie, l’envie de découvrir, l’envie de sortir. Depuis deux ans, j’étais inactive et sédentaire, un peu déprimée. Là, si je pouvais, je viendrais faire de l’escalade tous les jours.

En savoir plus

Une initiation à la voile pour redonner confiance aux allocataires du RSA

Des allocataires du RSA vivant aux alentours de Saint-Nazaire, découvrent la pratique de la voile au cours de séances d'initiations mises en place par le Département. Au-delà de la découverte sportive, le but est de retrouver confiance en soi et goût du travail en équipe, à bord d'un bateau, afin de donner un nouvel élan à leur parcours d'insertion professionnelle. Sur le bateau, les personnes, qui naviguaient pour beaucoup pour la première fois, ont appris à barrer, à virer de bord et à gonfler leur voile.

Download the video transcript file

Was this page helpful ?