Accueillir un ou une mineur·e isolé·e

illustration
Boubacar, jeune mineur étranger accueilli chez une famille à Saint-Nazaire © Valéry Joncheray

Le Département de Loire-Atlantique expérimente, en lien avec les associations, la possibilité de faire appel à la solidarité citoyenne pour s’occuper des mineur·es isolé·es étranger·ères, dans le cadre réglementaire de sa mission de protection de l’enfance. Mineur·es, ils sont en effet privé·es de toute autorité parentale et, à ce titre, considéré·es par la loi comme étant en danger.

De quoi s'agit-il ?

Il s’agit d’un dispositif expérimental, d'une solution innovante complémentaire des autres modes d’accompagnement des mineur·es en situation de vulnérabilité dans le contexte de situation d'urgence. Il permet d’offrir de nouvelles solutions à des jeunes dont les besoins peuvent être différents de ceux accueillis dans le cadre plus général de la protection de l’enfance.

Pour qui ?

Des adolescent·es âgé·es de 15 à 17 ans dont le statut de mineur·e isolé·e a été reconnu par les autorités judiciaires et que le parcours migratoire a mené en France et en Loire-Atlantique.

Comment ?

Votre rôle, en tant qu’accueillant·e solidaire, consistera à apporter au jeune un lieu d'hébergement serein, convivial et sécurisant.

Nous vous convierons en premier lieu à un temps d'échange pour déterminer :

  • Votre projet et vos conditions d’accueil (durée, organisation personnelle).
  • La capacité du jeune à adhérer à ce type d'accueil, en fonction de son autonomie et de ses besoins.
  • Les modalités de prise en charge et d'indemnisation (santé, scolarité, loisir).

Bien entendu, vous serez accompagné·e et disposerez d'un contact permanent en soutien, tout au long du processus.

Vous souhaitez accueillir un ou une mineur·e isolé·e ?

Candidatez en complétant le formulaire ci-dessous

Partagez cette page :

Cette page vous a-t-elle été utile ?