Le Département poursuit son action pendant la crise.

En savoir +

Centre départemental enfance famille : soigner l'accueil des enfants par un espace réinventé 

Publish on 05/05/2021

Les travaux du Centre départemental enfance famille (CDEF) sont terminés et accueillent aujourd'hui 40 enfants placés sous la protection de l'enfance. Projet de longue haleine, ce lieu a été pensé et optimisé pour répondre aux besoins des enfants accueillis. Retour sur la conception de ce lieu singulier.

Le projet de construction du nouveau Centre départemental enfance famille (CDEF)

Porte d’entrée de l’accueil d’urgence, c’est en général au CDEF que sont en premier lieu accueillis les enfants qui ne peuvent plus vivre dans leur famille. L'ensemble immobilier n'était plus adapté aux besoins des enfants : bâtiments disparates, vétustes et énergivores. Le projet de reconstruction totale du lieu a alors été lancé.

Le fil rouge de ce chantier ? Une volonté de penser et d'optimiser ce nouveau lieu pour les enfants accueilli·es, afin de répondre à leurs besoins et garantir leur bien-être.

Ainsi, une réflexion autour de cet objectif s'est amorcée avant même la conception des plans. La directrice du CDEF témoigne :

Nous avons, dès l’élaboration du projet, utilisé toutes les nouvelles connaissances scientifiques sur le développement et le comportement des enfants pour répondre à leurs besoins fondamentaux.

Un bâtiment de protection de l’enfance n’est pas un lieu où l’on met des enfants par hasard. Les locaux sont importants pour l’apaisement, mais cela reste un outil parmi d’autres, pour un meilleur accompagnement. Le lieu doit instaurer la confiance et favoriser les interactions sociales, afin de permettre de mieux comprendre les besoins de chaque enfant.

Le projet en chiffres, c'est...

  • 16M€

    pour la reconstruction du CDEF

  • 116

    enfants accueilli·es au CDEF :

    • 40 enfants sur place
    • 76 enfants "hors les murs"
  • 131

    professionnel·les pluridisciplinaires

Comment concevoir un lieu adapté aux besoins des enfants ?

Une architecture dessinée à hauteur d'enfant

Sur l'ancien site, les activités étaient dispersées dans les constructions existantes et les bâtiments ajoutés au fur et à mesure des années. Le nouveau projet se concentre sur une surface de 12 000m², organisée autour de plusieurs espaces de vie. Lorsque l'on parcourt le site, on passe progressivement du parvis d’accueil public, ouvert sur la rue, aux lieux confidentiels et intimes réservés aux enfants.

Ces nouvelles architectures « resserrées » fabriquent, à l’image d’une médina, des lieux clairement délimités au cadre rassurant : une pouponnière pour les très jeunes enfants, des habitations confortables selon les âges, des sas de rencontre pour les parents, un studio aménagé pour apprendre l'autonomie… Les volumétries sont simples et volontairement limitées à du RDC, afin que les enfants puissent être à l'aise.

Ces nouveaux aménagements améliorent aussi les conditions de travail des professionnel·les qui accompagnent les enfants et construisent un projet éducatif adapté à leurs besoins.

Des matériaux et un paysage rassurants

De nombreux matériaux habillent les bâtiments, les sols, les ouvrages de clôture et les mobiliers extérieurs : béton clair, bois prégrisé, murs végétalisés...

Les aménagements extérieurs sont variés et proposent différentes fonctions : espaces de jeux, masques visuels pour favoriser l'intimité, chemins piétons, prairie partagée...

  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
  • © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique

Réinventer les espaces de vie

Le Département et son service innovation ont également travaillé sur l'aménagement de certains espaces. Ce travail a notamment permis de réaliser trois projets :

Le projet « Chapiteau » : une cabane pour être au calme

L'idée était de proposer un lieu dans lequel les enfants puissent se retirer, s’isoler un moment du groupe, seul·e ou à deux, tout en restant dans l’espace de vie commun. La « cabane », très présente dans l’imaginaire des enfants, s’est vite imposée comme l’objet le plus à même de permettre une mise à l’écart dans un cadre confortable, le temps d’une lecture ou d’une sieste.

© Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique

Le projet « Coupole » : un tunnel pour jouer

L'objectif était également de créer un lieu d'intimité pour les enfants, en ajoutant la possibilité de s’y défouler. L’objet s’est donc naturellement déplacé vers l’extérieur, dans le jardin, et a pris la forme d’un tunnel ajouré dans lequel les enfants peuvent courir, sauter, se suspendre, ou simplement s’asseoir pour passer un moment.

Le projet « Tangram » : une signalétique efficace et ludique

Le projet « Tangram » vise à réfléchir à la signalétique d’accueil et à la signalétique directionnelle, afin de faciliter le repérage à l’extérieur et à l’intérieur.

Ce travail spécifique a semblé nécessaire dans trois lieux principaux : le hall d’accueil public et les deux espaces d’attente du pôle rencontres. La signalétique, ludique et colorée, a été déclinée à partir du jeu Tangram, dont le principe est de reconstituer des formes à partir de 7 formes de base composant un carré.

Qui contacter ?

Vous souhaitez en savoir plus sur la restructuration du CDEF ? Contactez :
Suivez aussi l'actualité en vidéo

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique