Protection de l'enfance, une vigilance accrue

Chaque année, le Département protège plus de 15 000 enfants en Loire-Atlantique
Chaque année, le Département protège plus de 15 000 enfants en Loire-Atlantique © Paul Pascal - Département de Loire-Atlantique

Le Département suit très attentivement la situation des mineur·es accueilli·es dans différents établissements et chez les assistants familiaux et organise la continuité des missions de service public qui lui incombent. Des actions spécifiques sont mises en place.

  • La prise en charge des jeunes au titre de l’aide sociale à l’enfance atteignant 18 ans ou ceux dont le contrat jeune majeur arrive à terme pendant la durée du confinement est prolongée automatiquement.
  • Toutes les mesures de protection de l’enfance sont prolongées jusqu’à la fin du confinement. Un contact régulier est assuré avec toutes les familles accompagnées.
  • L’activité de la Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) est maintenue et le traitement des informations préoccupantes assuré en continu.
  • Les mineurs non-accompagnés sont pris en charge selon les modalités habituelles. Les jeunes se présentant pour une évaluation sont automatiquement mis à l’abri.
  • Le recueil des pupilles de l’État, bébés ou plus grands enfants est maintenu ainsi que le soutien à la parentalité des familles adoptantes.

Comment agir ?

Alerter sur la situation préoccupante d’un enfant

Protéger et accompagner les mineur·es isolé·es étranger·ères

En savoir plus sur l'aide sociale à l'enfance

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique