Agir contre les perturbateurs endocriniens

Présents dans de nombreux produits du quotidien, les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des conséquences graves sur la santé humaine et l’environnement. Le Département de Loire-Atlantique, déjà engagé dans la lutte contre ces substances nocives, renforce son action en signant la charte des Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ?

Définition (source OMS) :

Substances chimiques d'origine naturelle ou artificielle étrangères à l'organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets néfastes sur cet organisme ou sur ses descendants.

Phtalates, pesticides, bisphénols… Ces polluants invisibles se retrouvent dans de nombreux objets de la vie courante sans que nous en ayons conscience : produits ménagers, détergents, cosmétiques, jouets, produits et contenants alimentaires... Ils sont également présents dans notre alimentation, dans l'eau et dans l'air intérieur que nous respirons.

En savoir plus

Perturbateurs endocriniens : des sources multiples (Institut national du Cancer)

Quels sont les risques ?

Les perturbateurs endocriniens sont susceptibles de modifier le fonctionnement du système hormonal des organismes vivants, engendrant des conséquences potentiellement graves pour la santé humaine et la biodiversité.

Risques sur la santé humaine

Ces substances peuvent favoriser l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies : asthme, diabète, maladies cardiovasculaires, cancers… Leur implication dans les troubles de la reproduction est aussi suspectée : baisse de la fertilité, anomalies du développement des organes reproducteurs et puberté précoce.

Les femmes enceintes, les jeunes enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables. L'exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse et la petite enfance peut entraîner des malformations congénitales, des troubles du développement et des problèmes de santé à long terme.

Risques sur la biodiversité

Les perturbateurs endocriniens menacent aussi l'équilibre écologique. Leur présence dans les écosystèmes peut affecter la reproduction des espèces, perturber le développement des animaux, et ainsi contribuer à la diminution de la biodiversité.

Pour aller plus loin :

Le site de l’Institut national du cancer

Quelles actions concrètes ?

Signature de la charte des Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens

Le 3 juin 2024, le Département de Loire-Atlantique prend un nouvel engagement en signant la charte des Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens, portée par le Réseau Environnement Santé (RES).

Par cette signature, la collectivité s'engage à mettre en œuvre des mesures concrètes pour protéger la santé des citoyens, en particulier celle des enfants et des populations les plus vulnérables, tout en favorisant un environnement plus sain et durable.

En savoir plus sur la charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens

Interdire l’usage des produits phytosanitaires et biocides

  • Utilisation de produits d'entretien sans perturbateurs endocriniens dans les collèges et locaux du Département.
  • Entretien des bords de routes, espaces verts et sites patrimoniaux sans produits phytosanitaires.

Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l'alimentation

  • Développement des produits bio et locaux dans les cantines des collèges, disparition progressive du plastique, vigilance sur les contenants (conditionnement, cuisson, présentation...).
  • Création d’un groupement de commandes pour faciliter l’achat bio et local des Ehpad, des collèges et des écoles.

Sensibiliser et informer

Les jeunes enfants sont davantage sensibles aux perturbateurs endocriniens présents dans l'environnement. Le Département propose des ateliers "nesting" animés par des professionnel·les de la PMI (protection maternelle et infantile) à destination des parents et des assistantes maternelles. Lors de ces ateliers, les participant·es apprennent à reconnaître les substances nocives et à les bannir.

Le Département poursuivra par ailleurs la sensibilisation et/ou la formation aux problématiques de santé environnementale auprès des professionnels de la PMI et de la petite enfance (assistantes maternelles, établissements d’accueil petite enfance…).

En savoir plus sur les ateliers nesting

Intégrer systématiquement l’absence de perturbateurs endocriniens dans les contrats et achats publics

Dans le cadre du Schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER) 2023-2028, le Département souhaite éliminer les produits contenant des substances nocives de ses contrats et achats publics pour atteindre 100% de marchés sans perturbateurs endocriniens.

Dans le cadre de la charte, le Département s'engage à informer chaque année les citoyens sur l’avancement des engagements pris.

Comment se protéger ?

Des conseils et des gestes simples pour un environnement sain

Notre alimentation, les produits que nous utilisons au quotidien et l'eau que nous buvons ont un impact sur notre santé et celles des enfants.

Ce guide élaboré par des professionnel·les de la protection maternelle et infantile du Département de Loire-Atlantique, propose des conseils et astuces simples à mettre en place chez vous.

Guide "Des gestes simples pour un environnement sain"

Des gestes simples pour un environnement sain

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique


Was this page helpful ?