Protéger les animaux et favoriser les continuités écologiques

illustration
L'écluse de la Chaussée des Moines à Vertou © Thierrry Mézerette/Département de Loire-Atlantique

Pour maintenir et reconquérir la biodiversité, le Département corrige l’impact des activités humaines sur ses infrastructures comme les routes, les ponts, les bâtiments…  La collectivité aménage des gîtes à chauves-souris, des banquettes à loutres, des passages à anguilles ou des passages à petite faune sur ses ouvrages et subventionne les actions des communes en faveur de la restauration des continuités écologiques.

Le Département engage des actions afin de préserver la biodiversité et de résorber les ruptures de continuités écologiques provoquées notamment par les infrastructures routières. Concrètement, afin de permettre la bonne circulation des espèces, le Département crée des passages pour les animaux.

Une vaste opération pour rétablir la circulation de la faune semi-aquatique

Le Département a réalisé une étude de grande ampleur sur 760 ponts répartis sur tout le territoire pour identifier les ouvrages faisant obstacle au passage des mammifères-semi aquatiques. Suite à cette étude, plus de 200 aménagements sont envisagés à partir de 2020, à raison d'une vingtaine par an. Ils permettent par exemple le passage de la loutre d'Europe d'Europe ou du castor. 

Les aménagements pour la continuité écologique des cours d'eau

Ponts, écluses, barrages, seuils affectent la libre circulation des animaux aquatiques ainsi que le bon déroulement du transport naturel des sédiments. Les obstacles en travers des cours d'eau peuvent notamment perturber les déplacements indispensables à la reproduction des espèces migratoires comme l'anguille ou entraver les flux de sédiments.

Le Département a lancé fin 2019 une étude sur l’ensemble ponts traversant un cours d’eau à fort enjeux environnementaux afin d’identifier ceux faisant obstacle à la continuité écologique. 14 ouvrages ont été identifiés comme tels et seront sujets à des travaux de restauration de cette continuité à partir de 2021.

Le Département agit au-delà des exigences réglementaires issues du Grenelle de l'environnement afin d’assurer les continuités piscicoles et hydro-sédimentaires (passe à poissons, rénovation des portes des écluses…). Pour continuer cette démarche, une étude a été lancée en 2020 sur l’ensemble des ponts traversant des cours d’eau à plus faible enjeux environnementaux.

Les voies navigables sont également concernées. Le Département envisage des aménagements sur les ouvrages suivants :

  • l’écluse de la Chaussée des Moines à Vertou
  • l’écluse Saint-Félix à Nantes
  • 6 écluses sur le canal de Nantes à Brest
  • le barrage de Pont Rousseau

Des aménagements pour les petits animaux terrestres

Les animaux terrestres sont également concernés sur certains secteurs. C’est le cas des amphibiens pour lesquels le Département à construit dernièrement deux aménagements dédiés au passage des grenouilles, crapauds, tritons et salamandre.

Par ailleurs, une opération d’expérimentation est en cours sur le secteur de l’ex emprise aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes pour améliorer les études sur les collisions entre les véhicules et les animaux. Elle consiste en un inventaire précis des cadavres retrouvés sur les routes départementales de ce secteur. Afin d’identifier le plus grand nombre d’animaux tués par les collisions, la personne en charge du relevé circulera en vélo sur ces routes trois fois par semaine, sur une durée d’un an de 2020 à 2021.

La labellisation "Refuge à chauves-souris"

En partenariat avec l’association Groupe Mammologique Breton, le Département met en œuvre une convention pour la labellisation de refuges chauves-souris sur les ponts du département. Près de 70 ouvrages d’art sont identifiés comme refuges pour chauves-souris et ainsi labellisés. En juillet 2020, 330 ponts ont été identifiés comme favorables à la présence de chauves-souris et seront labellisés d’ici 2021.

Le partenariat avec le Groupe Mammologique Breton, renouvelé en juin 2020, porte sur les missions suivantes :

  • interventions d’identification
  • préconisation d’intervention
  • conception de nouveaux habitats ou de passages artificiels
  • suivi de recolonisation

Ces missions ont pour objectif d’assurer une protection des chauves-souris et de leurs habitats en sensibilisant le grand public, ainsi que les personnes en charge de l’entretien des ponts à la présence de ces animaux.

L'aide aux communes et aux intercommunalités  

Le Département propose un dispositif de financement des passages à faunes sur voies communales et intercommunales. L'objectif de cette subvention : favoriser les continuités écologiques entre les routes communales, communautaires et départementales

Votre contact

Service gestion des ouvrages d’art

8 rue Sully
44000 Nantes

  • 02 28 20 44 93
  • 02 28 20 44 73

Partagez cette page :

Cette page vous a-t-elle été utile ?