Passage à faune aménagé sur la RD 164 vers St-Nicolas-de-Redon, au lieu-dit Le Pont de l'eau
Passage à faune aménagé sur la RD 164 vers St-Nicolas-de-Redon, au lieu-dit Le Pont de l'eau © Paul Pascal/Département de Loire-Atlantique

Protéger les animaux et favoriser les continuités écologiques

Publish on 12/11/21

Pour maintenir et reconquérir la biodiversité, le Département cherche à corriger sur ses infrastructures l’impact des activités humaines. Il aménage ainsi sur son réseau routier et ses cours d'eau des passages pour faciliter la circulation des animaux et finance les projets mis en oeuvre par les communes. La collectivité porte également une attention particulière à l'entretien des ponts, refuges pour les chauves-souris, et des haies qui abritent oiseaux et insectes.

La continuité écologique, c'est quoi ?

Les constructions telles que les routes, ponts, écluses, barrages, entravent les déplacements des animaux et perturbent leur cycle de vie.

Garantir la continuité écologique, c’est assurer le passage des poissons et des sédiments en milieu aquatique, faciliter la circulation de la faune sauvage aux abords des routes et préserver l’habitat naturel des espèces.

Engagé dans cette démarche, le Département réalise des aménagements sur certains ouvrages et adapte ses pratiques pour respecter et protéger la biodiversité.

Créer des passages pour les animaux

La traversée des routes constitue une cause importante de mortalité chez les animaux et notamment chez la petite et moyenne faune. Pour améliorer la situation, le Département étudie, finance et aménage des passages adaptés sur ses infrastructures routières.

Quelques aménagements réalisés en Loire-Atlantique :

Une vaste opération pour rétablir la circulation de la faune semi-aquatique

Une étude de grande ampleur a été réalisée par le Département sur 760 ponts répartis sur tout le territoire en 2019 et 2020 pour identifier les ouvrages faisant obstacle au passage des mammifères semi-aquatiques.

À la suite de cette étude, plus de 200 aménagements ont été envisagés à partir de 2020, à raison d'une vingtaine par an. Ils permettent par exemple le passage de la loutre d'Europe et du castor. En prenant en compte les passages déjà existants et ceux de cette nouvelle programmation, fin 2021, 110 passages à faune sont présents au niveau des ouvrages d’art.

Des passages protégés pour les grenouilles, crapauds, tritons et salamandres

À certaines périodes de l’année, de nombreux amphibiens sont écrasés lorsqu’ils franchissent les routes pour rejoindre leurs sites de reproduction. Pour lutter contre ce manque de continuité écologique, le Département a construit des aménagements dédiés aux passages des grenouilles, crapauds, tritons et salamandres, sur la Route Départementale (RD) 178 à Moisdon-la-Rivière et la RD 723 à Saint-Jean-de-Boiseau.

Les collisions animaux / véhicules : un inventaire réalisé sur le secteur de l’ex-emprise aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes

Après l’abandon du projet d’aéroport, le Département a décidé de mettre en place une expérimentation inédite pour mieux connaître l’impact du réseau routier sur le risque de mortalité pour la faune, mais aussi pour identifier des points de passage des animaux. Avec l’appui des associations naturalistes (Ligue de Protection des Oiseaux, Bretagne Vivante, Groupe Mammalogique Breton) ainsi qu’avec le Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement (CEREMA), un protocole de relevé de collisions a été établi pour définir les conditions scientifiques de cette expérimentation.

Ainsi, pendant une année entière, d’octobre 2020 à octobre 2021, un ingénieur écologue a parcouru les 20 km de routes du secteur à raison de 3 fois par semaine et à vélo, afin de réaliser un inventaire précis permettant de comptabiliser les cadavres d’animaux tués sur ces routes. L’objectif de cette démarche est d’identifier des « points noirs » nécessitant des aménagements spécifiques et dédiés afin de préserver cette faune des traversées de routes qui leur sont souvent fatales.

Les résultats de cette démarche expérimentale inédite en France sont les suivants :

  • 397 amphibiens ;
  • 282 oiseaux ;
  • 255 reptiles ;
  • 141 mammifères ;
  • 6 chiroptères.

Ainsi, sur 1 année complète et sur ces 20 km de routes, 1 081 animaux ont été tués en traversant la route sur ce secteur. En extrapolant à l’ensemble du réseau routier départemental, cela pourrait représenter plus de 230 000 animaux tués par an par des collisions avec les véhicules.

L'aide aux communes et aux intercommunalités

Le Département propose un dispositif de financement des passages à faune sur voies communales et intercommunales. L'objectif de cette subvention : favoriser les continuités écologiques entre les routes communales, communautaires et départementales.

Subvention pour l'étude ou les travaux relatifs aux passages à faune

Lever les obstacles sur les cours d’eau

En milieu aquatique, les ponts, barrages et écluses peuvent affecter le passage des poissons et entraver le bon déroulement du transport naturel des sédiments. Des aménagements sont réalisés par le Département pour faciliter, par exemple, les déplacements indispensables à la reproduction des espèces migratoires comme l'anguille.

Des travaux sur les ponts pour assurer la continuité piscicole

Le Département a lancé fin 2019 une étude sur l’ensemble des ponts franchissant un cours d’eau à fort enjeu environnemental, afin d’identifier ceux faisant obstacle à la continuité écologique. Les 14 ouvrages identifiés feront l’objet d’études en 2022 et de travaux à partir de 2023.

Le Département agit au-delà des exigences réglementaires issues du Grenelle de l'environnement afin d’assurer les continuités piscicoles et la transparence hydro-sédimentaire. Dans ce cadre, peu importe le classement de la rivière, si un pont est identifié par une étude de restauration du milieu comme faisant obstacle à cette continuité écologique, des travaux sont systématiquement réalisés. Cela a notamment été le cas sur la rivière du Chaintreau dans le vignoble nantais ou la rivière Sandun en Brière, pour lesquels des anciens ponts ont été remplacés par de nouveaux ouvrages.

Des projets d'aménagement sur les écluses et barrages

Les voies navigables sont également concernées par ces ruptures de continuités écologiques. Fin 2021, le Département a réalisé l’aménagement d’une passe à poissons au niveau de l’écluse de la Chaussée des Moines à Vertou.

Des études ont par ailleurs été lancées pour aménager les ouvrages suivants :

  • l’écluse Saint-Félix à Nantes ;
  • le barrage du Thénot ;
  • les 7 écluses sur le canal de Nantes à Brest.

Écluse de la Chaussée des Moines à Vertou

  • Une passe à poissons aménagée sur l'écluse
    Une passe à poissons aménagée sur l'écluse
  • Barge d'entretien du Département
    Barge d'entretien du Département

© Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique

Tout savoir sur la restauration de l’écluse de la Chaussée des Moines à Vertou

Protéger les chauves-souris et leur habitat

22 espèces de chauves-souris ont été recensées en Loire-Atlantique. Ce petit mammifère protégé aime particulièrement s’abriter sous les ponts. Le Département s’est donc lancé dans une démarche de labellisation pour que l’entretien de ses ponts prenne en compte la présence de ces espèces protégées.

  • La chauve-souris (Pipistrellus pipistrellus), espèce visible en Loire-Atlantique
    La chauve-souris (Pipistrellus pipistrellus), espèce visible en Loire-Atlantique © CreativeNature_nl - iStockphoto
  • Gites chiroptères artificiels posés sur le pont de Mauves-sur-Loire
    Gites chiroptères artificiels posés sur le pont de Mauves-sur-Loire © Lucas VANEL/Département de Loire-Atlantique

Le label "Refuge à chauves-souris"

Le Département a souhaité labelliser un grand nombre d’ouvrages « Refuge pour chauves-souris ». Il a contracté une convention avec l’association Groupe Mammologique Breton (GMB) qui l’accompagne dans cette démarche sur les ponts du Département. En fin d’année 2021, 350 ouvrages font l’objet de cette labellisation (soit tous les ponts identifiés comme intéressants pour les chauves-souris, qu’ils servent d’hibernation pour l’hiver ou de lieu de vie pour l’été), permettant ainsi de préserver cette espèce protégée au niveau national.

Plus concrètement, cette labellisation, avec l’appui du GMB, permet d’assurer la protection des chauves-souris et de leur habitat en sensibilisant le grand public ainsi que les personnes en charge de l’entretien des ponts à la présence de ces animaux.

Ce partenariat avec le GMB a été renouvelé en juin 2020 pour une période de 3 ans. Il porte sur des missions d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la protection des chauves-souris et de leur habitat lors des opérations de construction et de rénovation d’ouvrages d’art, à savoir :

  • Diagnostics hivernaux et estivaux sur les ouvrages concernés permettant de définir la présence d’espèces afin d’éviter leur destruction lors des travaux ;
  • Préconisations en période de travaux et de sauvetage éventuel de chauves-souris ;
  • Conseils pour la conception et la mise en place d’aménagements ou de gîtes ;
  • Contrôles de la recolonisation des aménagements par les chauves-souris sur les années suivantes ;
  • Préconisation d’intervention à destination des agents des routes.

Guide pour l'entretien des ponts labellisés "Refuge pour les chauves-souris"

Retrouvez les spécificités et les règles à respecter pour l'entretien des ponts abritant des chauves-souris.

Gérer durablement les haies du réseau routier

Le Département entretient au quotidien 4 300 km de routes. Les haies qui jalonnent ce réseau routier font l’objet d’une attention particulière car elles constituent un habitat privilégié pour la faune (oiseaux, insectes,…).

L’intervention sur ces haies se doit d’être raisonnée afin de préserver les cycles de vie de ces espèces et assurer ainsi la continuité écologique.

Guide de la gestion durable des haies en Loire-Atlantique

Téléchargez les préconisations et le calendrier d'entretien proposés par le Département.

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique


Was this page helpful ?