Le Département poursuit son action pendant la crise.

En savoir +

La Loire-Atlantique retenue par l'État pour accélérer le plan Logement d'abord

Publish on 02/05/2021

© Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique

Orienter rapidement les personnes sans domicile de l'hébergement d'urgence vers un logement durable. C'est l'objectif du Plan logement d'abord, lancé par le ministère du logement. Le Département de Loire-Atlantique et 45 autres collectivités vont bénéficier de 15 millions d'euros pour accélerer leurs dispositifs de lutte contre le mal-logement et d'insertion.

C'est quoi le plan Logement d'abord ?

Lancé en 2017 par le Président de la République, ce programme sur 5 ans fait de l'accès direct au logement une priorité pour la réinsertion des personnes sans domicile.

Concrètement, il s'agit de faire en sorte que les personnes sans domicile fixe passent le moins de temps possible en hébergement d'urgence (foyer, hôtel) en leur permettant d'accéder sans délai à un logement, avec un accompagnement personnalisé.

23 nouveaux territoires, dont la Loire-Atlantique, viennent d'être sélectionnés pour expérimenter de nouvelles solutions durables de logement pour les personnes défavorisées. L' État coordonne le programme et apporte son soutien financier.

En France, 235 000 personnes ont accédé à un logement depuis la rue ou les dispositifs d’hébergement depuis le lancement du plan, dont 82 000 sur l'année 2020.

En savoir plus sur le Logement d'abord

Concrètement comment le Département va-t-il agir ?

Le projet de service public de la rue au logement présenté par le Département associe étroitement la CARENE, le service intégré d'accueil et d'orientation (SIAO) et est soutenu par la CAF, la Fédération des acteurs de la solidarité, Solidarité estuaire, Les eaux vives, l’UDCCAS, la Direction départementale de la cohésion sociale, Nantes Métropole, l’Union sociale pour l’habitat (USH) Pays de la Loire et Soliha.
Ensemble, ils vont :

  • Améliorer la connaissance des publics sans domicile et mieux identifier leurs besoins,
  • Renforcer l’accompagnement social des personnes vers et dans le logement en mobilisant les partenaires de proximité,
  • Soutenir les initiatives locales innovantes proposant un accompagnement social renforcé intégrant les questions de la santé ou de l’emploi ainsi que le soutien des jeunes sortant de l’Aide sociale à l’enfance dans leur recherche et maintien dans le logement.

Le Département va développer des projets de logement pour les jeunes sortant de l’ASE, les femmes victimes de violence…, des opérations d’habitat inclusif, de logement saisonnier. Mais aussi renforcer l’accompagnement des personnes sans domicile et favoriser le maintien dans le logement.
Un volet important sera dédié à de nouvelles actions pour éviter les ruptures de parcours des jeunes sortant de l’Aide sociale à l’enfance et aller vers les jeunes en errance avec, notamment, la création d’un lieu repère à Saint-Nazaire. Au niveau national, les chiffres révèlent une situation alarmante pour de nombreux jeunes issus de l’ASE puisque 26% des personnes SDF sont d’anciens enfants placés (et 35% des personnes SDF de 18-24 ans).

Qu’est-ce que ça va changer ?

Le Logement d’abord représente un vrai changement culturel puisqu’il s’agit de créer des solutions durables de logement, et pas seulement d’ouvrir des places d’urgence. Ce dispositif est une reconnaissance du travail déjà engagé en Loire-Atlantique, il va permettre d’accélérer les actions mises en place grâce au Plan départemental d'action pour le logement et l'hébergement des personnes défavorisées. C’est un pas de plus vers l’application du droit au logement.

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique