Avoir un revenu minimum quand on ne peut pas travailler

illustration
© portishead1 - iStockphoto

L’allocation adulte handicapé (AAH)

Elle permet de garantir un revenu minimum aux personnes qui ne travaillent pas ou qui ont des revenus modestes. L’AAH est attribuée par la CDAPH sous certaines conditions, liées notamment à l’âge, aux ressources et au taux d’incapacité.
La majoration pour la vie autonome (MVA) peut sous certaines conditions, compléter l’AAH. Elle est versée par la Caisse d’allocations familiales ou la Mutualité sociale agricole (MSA). Vous pouvez en bénéficier si vous occupez un logement indépendant, pour faire face aux dépenses courantes que cela implique (équipements, travaux…).

En savoir plus sur l'allocation adulte handicapé (AAH)

Facile à lire et à comprendre

Qu’est-ce que l’AAH ? PDF - 406.84 KB

La pension d’invalidité de la Sécurité sociale

Elle compense la perte de salaire résultant d’une réduction de la capacité de travail, suite à un accident ou à une maladie d’origine non professionnelle.
Elle est versée par l’Assurance maladie aux personnes qui remplissent des critères précis.

En complément de la pension d'invalidité et si vos ressources sont insuffisantes, vous pouvez percevoir l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI).

En savoir plus sur la pension d'invalidité

Incapacité permanente suite à un accident du travail

Après un accident du travail, si vos séquelles le justifient, un taux d'incapacité permanente peut vous être attribué. Il ouvre droit à des indemnités ou à une rente.

En savoir plus sur le site de l'Assurance maladie

Les aides pour les dépenses de santé

Selon votre situation, l’origine de votre maladie ou accident et sous certaines conditions, l’Assurance maladie peut prendre en charge :

  • vos soins et frais médicaux à 100% ;
  • une partie des frais liés à l’acquisition d’aides techniques ou équipement spécifique (prothèse, fauteuil, coussin anti-escarres…) ;
  • tout ou une partie des frais liés à votre maintien à domicile et en particulier les soins à domicile sur décision de la MDPH en fonction de votre plan personnalisé de compensation.

En savoir plus sur la prise en charge de vos dépenses de santé

Bon à savoir

Pour les foyers aux revenus modestes, la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et l’ACS (aide au paiement d'une complémentaire santé) ont été remplacées par la Complémentaire santé solidaire.

Selon vos ressources, cette assurance complémentaire ne coûte rien ou coûte moins d’un euro par jour et par personne. Elle permet de payer la part complémentaire des dépenses de santé lorsque celles-ci ne sont pas prises en charge à 100% par l’Assurance maladie.

En savoir plus sur la complémentaire santé solidaire

Partagez cette page :

Cette page vous a-t-elle été utile ?