Histoire de l’art, Mythes africains et espaces de résistance dans l’archipel de la Caraïbe

Julien Creuzet, 2021, vue d'exposition, Centre Pompidou. © Courtesy de l'artiste et High Art, Paris / Arles
Julien Creuzet, 2021, vue d'exposition, Centre Pompidou. © Courtesy de l'artiste et High Art, Paris / Arles
Conférence arts Saint-Nazaire

La conférence sillonne la Caraïbe et observe la survivance de cultes ancestraux à travers la peinture et l’assemblage. Les artistes revisitent les mythes et traditions du vaudou et du zombie, figure de l’esclave. Ainsi, pour Wilfredo Lam, « les mythes africains sont actifs dans le paysage cubain des champs de canne à sucre ». Plus proche de nous, entre Paris et Haïti, Gaëlle Choisne « pense les formes […] comme des organes animistes » (Point contemporain, 2018) dans des installations composées de matériaux de récupération. L’autre aspect primordial des recherches artistiques actuelles tient à l’importance accordée aux propriétés des plantes, alimentaires ou thérapeutiques. En contexte colonial, elles sont devenues un enjeu de pouvoir pour les Européens comme les populations indigènes (Kapwani Kiwanga), tandis que les pesticides des bananeraies empoisonnent toujours les territoires de Guadeloupe et Martinique (Julien Creuzet, Minia Biabiany). La forme des racines devient un espace de résistance, métaphore d’une « pensée océanique » (O. Marboeuf) dont la mangrove, refuge des esclaves, est l’emblème, et la carte mentale la représentation graphique. Par Ilan Michel.

Rates: 

  • Tarif normal : 6 €
  • Tarif réduit : FREE

Address: 

Bain Public
24, rue des Halles
Saint-Nazaire

How to get there ?

Audience:

  • Tout public

Contact:

02 51 76 67 01

Contact by mail

Website

Accessibility:

Handicap moteur