Encourager l’autonomie et l’engagement des jeunes

Face à la précarité qui augmente de manière significative dans la vie des jeunes et les fragilise, le Département poursuit son accompagnement pour leur permettre de gagner en autonomie et de trouver une place dans la société. Un premier schéma des jeunesses vient d'être adopté par les élu·es du Département. Jeunes et partenaires ont été impliqués dans la construction de ce schéma qui fixe le cap et les engagements de la collectivité jusqu'en 2028.

11%

de la population en Loire-Atlantique a entre 15 et 24 ans (source : Insee).

Le schéma des jeunesses 2024-2028

Ouvrir le champ des possibles

Engagé depuis de nombreuses années en faveur des jeunes à travers une politique volontariste et ambitieuse, le Département adopte en 2024 son premier schéma des jeunesses.

Ce schéma permet d'articuler les actions portées par les différentes politiques publiques du Département en faveur des jeunes. Il se déploie autour de deux axes : les engagements pour les jeunes et les engagements auprès des partenaires et des territoires.

Danielle Cornet, vice-présidente chargée des Jeunesses et citoyenneté, égalité femmes/hommes, éducation populaire et enjeux bretons, précise :

Il n’est pas une obligation légale mais la traduction d’une volonté forte et ancienne de notre collectivité : faire des jeunesses de Loire-Atlantique une priorité de notre action. Faciliter l’émancipation des jeunes et les impliquer dans la construction du « vivre ensemble » : c’est l’ambition portée par le Département. Il s’agit pour cela, entre autres, de redonner confiance dans le pouvoir d’agir citoyen et de permettre aux plus précaires de devenir autonomes pour mener à bien leur projet d’insertion.

Téléchargez le document :

Schéma des jeunesses 2024-2028

Ouvrir le champ des possibles

Pourquoi un schéma "des jeunesses" ?

Avec ce schéma, le Département souhaite accompagner tous les jeunes de Loire-Atlantique, en tenant compte de la diversité de leurs profils, de leurs situations, de leurs parcours et de leurs lieux de résidence. Une attention particulière sera portée aux jeunes en situation de fragilité et aux jeunes vivant en-dessous du seuil de pauvreté.

Michel Ménard, président du Département de Loire-Atlantique, explique :

Plus de 100 000 jeunes sortent chaque année sans diplôme du système scolaire, et environ 1,5 million des 15-29 ans ne sont dans notre pays ni en études, ni en emploi, ni en formation. Face à la hausse des inégalités et de la précarité, l’émancipation et l’insertion des jeunes est un défi lancé à notre société et à la cohésion sociale. Il est donc de la responsabilité des institutions et de tous les acteurs engagés de répondre avec efficacité et bienveillance aux attentes légitimes.

Ça veut dire quoi s'engager ? Les jeunes témoignent

Download the video transcript file

Partir des besoins des jeunes

Le Département a souhaité impliquer les jeunes dans la construction de sa politique jeunesse afin de mieux répondre à leurs attentes. Cette volonté politique s’est traduite par une année de concertation et d’échanges menés avec les jeunes, les associations et les acteurs institutionnels.

Plus de 150 jeunes ont été consulté·es, mettant en lumière leurs préoccupations et besoins, tels que le logement, l'emploi, la santé mentale et l'accès aux aides. Les échanges ont permis de mieux comprendre les défis auxquels ils et elles sont confronté·es dans un contexte de crise sanitaire, sociale et environnementale.

Le Département à l'écoute des 16-25 ans

Des engagements pour les jeunes

Avec ce schéma, le Département souhaite poursuivre et renforcer son engagement en direction des jeunes de Loire-Atlantique en s'appuyant sur trois grandes orientations.

1. Devenir indépendant·e

Le Département poursuit ses actions pour garantir l'accès des jeunes à des droits sociaux essentiels pour assurer leur sécurité et leur stabilité : se loger, se déplacer, se sentir bien, effectuer ses démarches administratives.

Quelques exemples d'actions :

2. Être entendu·e et reconnu·e

Le Département s'investit pour que les jeunes soient mieux intégré·es dans la société, en évitant toute stigmatisation, et pour les aider à trouver des appuis dans les moments difficiles.

Quelques exemples d'actions :

3. Participer et s’engager

Le Département soutient les projets et initiatives des jeunes et les encourage à participer activement à la vie collective et à s'impliquer dans la vie des institutions.

Quelques exemples d'actions :

L'action du Département en chiffres

  • 1152

    jeunes ont bénéficié d'une aide à la mobilité en 2022

  • 428

    aides ont été versées dans le cadre du dispositif FAJ en 2022, dont 297 aides d’urgence au profit de 355 bénéficiaires.

  • 127

    projets associatifs ont été soutenus par le Département en 2022 dans le cadre du dispositif "Soutien aux projets jeunesse citoyenneté"

  • 107

    volontaires ont été accueillis en service civique dans les services du Département de 2017 à 2022

Was this page helpful ?