Esquisse du nouveau musée Dobrée
Esquisse du nouveau musée Dobrée

Nouveau musée Dobrée, neutralité foncière et orientations budgétaires : retour sur la session du 14 décembre

Une session spécifique de l'assemblée départementale a eu lieu aujourd'hui. Les débats ont porté sur le rapport d'orientations budgétaires, en amont de la session budgétaire exceptionnellement reportée à février, sur la neutralité foncière et la réouverture du musée Dobrée, dont le projet scientifique et culturel a été présenté aux 62 conseillères et conseillers départementaux. Retrouvez les trois dossiers majeurs de la session et la retransmission vidéo des échanges.

La réouverture du musée Dobrée, musée de toutes les curiosités

Musée déployé dans deux demeures historiques au cœur d’un jardin dans le centre-ville de Nantes, le musée Dobrée regroupe plus de 135 000 œuvres de collections éclectiques couvrant 5 000 siècles et cinq continents.
Actuellement en cours de rénovation, le musée Dobrée s’appuie sur un projet scientifique et culturel, aujourd’hui dévoilé en session et dont le principal objectif est de développer chez tous les citoyens et citoyennes la curiosité.

Le projet scientifique et culturel : attiser la curiosité des publics

Le Département va présenter le nouveau projet scientifique et culturel du musée Dobrée, élaboré par l’équipe de Grand Patrimoine de Loire-Atlantique, au Ministère de la Culture. Ce document obligatoire, qui conditionne l’attribution du label Musée de France et les subventions afférentes de l’Etat, présente son objectif, son identité, ses modalités d’organisation et de fonctionnement, notamment en matière de politique d’accueil des publics et des parcours de visite. La diversité des collections devient l’atout-premier du futur musée Dobrée. En s’appuyant sur la puissance des objets et sur l’éclectisme et la diversité de ses collections, le musée fonde sa politique des publics sur la curiosité.
L’ensemble du site, dans sa conception et son fonctionnement, est également pensé pour conjuguer la diversité des publics, la rencontre avec les objets, l’émotion esthétique et les connaissances. Le musée Dobrée se positionne clairement comme le musée de toutes les curiosités !

Un projet architectural au service des ambitions du musée

Le projet de rénovation du musée porté par l’Atelier Novembre (architecte), l’Atelier Moabi (paysagiste) et le Studio Adeline Rispal est pensé comme un magnifique cabinet de curiosités valorisant des collections éclectiques, tout en conciliant l’ambition et les besoins d’un musée du XXIe siècle, dans le respect du patrimoine existant.

Deux ans de travaux

Après les fouilles archéologiques et le désamiantage, la prochaine étape des travaux devrait commencer au premier semestre 2021. Il s’agira d’engager les travaux de terrassement, la déconstruction des bâtiments enterrés et la réalisation du gros œuvre. En parallèle, les couvertures des toits du Palais Dobrée et du manoir Jean V seront entièrement renouvelées. Au total, le chantier devrait durer environ deux ans et mobilisera jusqu’à 80 entreprises, titulaires et sous-traitantes, dans des domaines très divers (bâtiment, espaces verts, scénographie…) avec une présence journalière pouvant atteindre une centaine de personnes salariées. Le montant de cette opération est aujourd’hui estimé à 43 M€ toutes dépenses confondues. L’ouverture du musée Dobrée est envisagée pour fin 2023.

Un aperçu du nouveau musée Dobrée

Découvrez la globalité du projet du nouveau musée Dobrée

Vers la neutralité foncière (ou zéro artificialisation nette)

Le sujet de l’arrêt de l’artificialisation des sols est dans le débat public depuis 2018 et devrait déboucher sur des mesures législatives nationales. Le Département s’est engagé sur ce thème dès 2018 en proposant trois colloques aux élu·es et professionnel·les pour y réfléchir. Il souhaite aujourd'hui s’engager dans une démarche volontariste et partagée avec les autres collectivités de Loire-Atlantique sur l’adoption de mesures concrètes de limitation de l’artificialisation et de neutralité foncière. Pour y parvenir, le Département favorisa les projets de requalification et de densification des centres urbains existants, comme le fait déjà l’agence foncière de Loire-Atlantique. Il a également adopté en mars dernier un soutien financier aux communes pour des opérations de renaturation de friches urbaines ou industrielles. Par ailleurs, la maîtrise du foncier à destination des entreprises sera l’objet d’une réflexion particulière avec les chambres consulaires. Concernant ses propres projets, notamment pour les collèges et les routes départementales, il a déjà enclenché une nouvelle approche pour atteindre le principe de neutralité foncière.

En savoir + sur la neutralité foncière

Le rapport d'orientations budgétaires

La crise sanitaire a plongé notre pays dans une crise sociale majeure. Le Département, amortisseur de choc social et acteur majeur des solidarités, sera donc particulièrement sollicité sur les prochaines années et la préparation du budget 2021 doit composer avec l’accroissement des besoins sociaux.

Beaucoup plus habitantes et habitants en situation de fragilité

À titre d’exemple préoccupant, la Loire-Atlantique comptabilisait 29 339 allocataires du RSA au 1er janvier 2020. Elle et ils étaient plus de 32 000 au 1er octobre 2020, soit une croissance plus forte qu’à la suite de la crise de 2008. Des chiffres auxquels s’ajoutent ceux des besoins des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, qui augmentent avec le dynamisme démographique de notre département. Très attractif, il accueille chaque année plus de 17 000 habitants et habitantes supplémentaires.

Moins de recettes fiscales et plus d’inconnues économiques

2021 constitue la première année d’entrée en vigueur d'une réforme fiscale qui fragilise davantage les départements, leur ôtant tout levier fiscal, les privant du lien fiscal avec leur territoire et exposant leurs ressources aux soubresauts de l’économie. Cette dernière étant violement percutée par la crise du Covid-19, notre Département va connaître dès 2021 une baisse significative de ses ressources. Perte de la taxe foncière, volatilité des droits de mutation et chute de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises avec la crise, ces éléments viennent bouleverser l’équilibre que le Département de Loire-Atlantique avait construit ces dernières années et modifie les fondements de son équilibre budgétaire.

Prévisions du budget 2021

La Loire-Atlantique augmentera ses dépenses de fonctionnement – elles contribuent à la solidarité et au vivre-ensemble – et maintiendra son effort d’investissement, pour soutenir la relance et préparer l’avenir, tout en conservant une trajectoire soutenable. Compte tenu de la situation, le budget 2021 devrait s’orienter comme suit : 704 millions d’euros pour les solidarités ; 207 millions d’euros pour aménager et équilibrer territoire ; 137 millions d’euros pour l’engagement citoyen illustré par l’éducation, la culture, le sport, la lutte contre toutes les discriminations.

Le Département devra recourir à l’emprunt pour financer une part significative de ses investissements. Il est ainsi prévu de mobiliser environ 105 millions d’euros d’emprunt en 2021.

Il convient que l’État s’interroge sur les moyens de garantir les capacités d’investissement de long terme des départements, afin qu’ils puissent soutenir la relance, l’emploi, et la préservation d’un environnement équilibré et favorable au vivre-ensemble.

Revoir les débats de la session

Session 14/12 : débats de la matinée

Session 14/12 : débats de l'après-midi

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique


Was this page helpful ?