La Châsse de Saint Calmin : l'objet fondateur

Dès sa jeunesse, l’art médiéval attire Thomas Dobrée et il commence à acquérir des manuscrits à l’âge de 21 ans, vers 1830. C’est seulement une fois devenu riche qu’il peut démarrer son œuvre de collection. Il n’achète ainsi ses premiers objets d’art qu’en 1861, et parmi eux, la châsse de Saint-Calmin.

Un objet fondateur

Daté du XIIe siècle, ce coffre en cuivre émaillé et doré est un reliquaire. C’est-à-dire un objet destiné à contenir, protéger et mettre en valeur des reliques de saint·es (parties du corps ou objets), particulièrement vénérées au Moyen Âge. Celui-ci contenait les reliques de Saint Calmin, ou Calminius, duc d’Aquitaine qui vécut de façon exemplaire et fonda trois abbayes au VII siècle.

La châsse de Saint Calmin est notamment remarquable par ses dimensions, imposantes pour un reliquaire (H : 52 cm, L : 68 cm et P : 20,5 cm). Elle est l’une des œuvres emblématiques des collections du musée car c’est après cet achat que Thomas Dobrée affirma son souhait de faire construire une demeure pour ses collections, et tout particulièrement cette châsse. C’est ainsi qu’il acquiert en 1862 l’enclos des Irlandais, site du futur palais et du futur musée Dobrée.

En savoir plus sur le futur musée Dobrée

Consultez la rubrique du projet

Was this page helpful ?