Musée Dobrée : l'avancement du chantier

La signalétique du musée prend ses marques
La signalétique du musée prend ses marques © P Pascal

Démarrée en octobre 2021, la rénovation du musée Dobrée s'achève. Les trois bâtiments ont terminé leur mue et le jardin est en cours de plantation. Place désormais à l'arrivée du mobilier et à l'intallation des collections. Nous touchons à la fin de ce chantier hors-normes, à suivre pour encore quelques mois, jusqu'à la date d'ouverture, prévue le 18 mai 2024.
Les éléments les plus récents sont en haut de page.

Mobilier d'exposition et signalétique en vue

En ce mois de décembre 2023, le nouveau Dobrée se dévoile. À l'extérieur, les algécos des entreprises ont disparu et entre les murs, les outils, les bâches et la poussière de chantier ont fait place au mobilier. Un mobilier spécialement conçu pour metttre en valeur les collections tout en les protégeant. Vitrines, allèges, podiums ou "mises à distance" ont commencé à s'installer à tous les étages du palais. Chacun de ces mobiliers est attaché à une œuvre ou objet des collections Dobrée.

Les futures stations de manipulation prennent également place. Testées auprès de familles et de personnes malvoyantes, ces nouveaux outils de médiation culturelle sont l'une des illustrations du parcours inclusif proposé dans le nouveau musée.

Station de manipulation d'objets quotidiens du moyen-âge
Station de manipulation d'objets quotidiens du moyen-âge

À l'entrée de chaque salle, des numéros s'affichent, tout comme la marque du musée Dobrée sur les grandes portes vitrées, que l'on a hâte de pousser.

Fenêtres à l'identique et nouveaux vitrages

Nous sommes en octobre 2023 et cela fait deux ans que ce chantier hors normes a démarré. En ce début d'automne, tous les bâtiments du nouveau musée Dobrée arborent leurs fenêtres ou vitrages. Celles du palais et du manoir ont été en grande partie remplacées, refaites sur mesure par l'entreprise Bourgneuf. Si les châsssis sont en bois pour l'essentiel, certaines fenêtres sont en aluminium ou en acier laqué. Toutes sont en verre double vitrage et réhaussées de nouvelles ferroneries, elles aussi à l 'identique des fenêtres initiales.

Ci-dessus quelques spécimens des fenêtres du palais et du manoir. Photos Paul Pascal

Les murs rideaux des parties nouvelles

L'extension du manoir et le bâtiment Voltaire offrent des ouvertures contemporaines. Ci-dessous, c'est une façade entièrement vitrée qui ferme les côtés nord et ouest de l'extension. Ces murs rideaux font une surface de 265 m2 et le verre en est légèrement teinté. Ils ont été ralisés par l'entreprise Sofradi.

Il en sera de même pour les grandes baies vitrées au rez-de-chaussée du bâtiment Voltaire, face au parvis d'entrée : l'accueil, la boutique et le café seront immédiatement visibles dès l'arrivée par la place Jean V.

Une nouvelle enseigne

Une autre étape importante a eu lieu cet été : l'enseigne du musée Dobrée s'affiche désormais au fronton du bâtiment Voltaire. Moderne mais sans ostentation, elle réaffirme le musée dans son environnement local tout en illustrant sa métamorphose. Elle est aussi annonciatrice de la fin prochaine du chantier.

Les extérieurs s'esquissent

Dans quelques semaines, les plantations du futur jardin démarreront. Tous les amateurs de jardinage le savent : "c'est à la Sainte-Catherine que tout prend racine" (25 novembre). En attendant cette période propice, des ouvriers ont déjà charrié des m3 de terre végétale et modelé des parterres. Les sentiers de promenades se dessinent entre les pavages et les futurs espaces végétalisés.

L'extension du manoir

(Juillet 2023)

Construite au cours de la première année de travaux, une extension du manoir a été réalisée pour rendre accessible tous les étages de l’édifice et y acheminer les collections et mobiliers des expositions temporaires. Une importante cage d'ascenseur a donc été construite à l'ouest du bâtiment, doublée d'une cage d'escalier. Depuis le nouvel espace d’accueil du musée, les futurs ascenseur et escalier donneront également accès au jardin central du musée.

Les derniers éléments sont en passe d'être posés : une cage vitrée viendra entourer la cage d'ascenseur et apportera la luminosité du jour à l'escalier. Les derniers éléments de cuivre vont être installés sur la couverture pour mettre le bâtiment hors d'eau et la touche finale sera apportée avec des lames de corten sur les façades nord et sud de l'extension. Cet acier particulier présente deux avantages : son aspect rouillé s'associe parfaitement au décor du nouveau Dobrée ; et c'est paradoxalement parce qu'il rouille peu qu'il présente une longévité très intéressante pour un matériau d'extérieur.

Ci-dessous les photos de la construction de l'extension du manoir depuis l'été 2022

  • L'extension du manoir et au 1er plan, le futur auditorium
  • © P Pascal
  • © J. Coulonnier
  • © J. Coulonnier

  • © J. Coulonnier
  • © P. Pascal
  • La couverture en cuivre est en cours en cette fin juin 2023

Remblaiement des espaces enterrés

Construit pendant la restauration du palais Dobrée et du manoir de La Touche, le futur auditorium en sous-sol vient d’être recouvert. Depuis fin février, un socle composé de couches multicolores de matériaux est réalisé : une couche d’étanchéité de couleur noire, deux couches de plaques de 8 cm de polystyrène mauve, un tissu géotextile violet, du gravier gris et enfin de la terre végétale, dans laquelle seront plantées les essences du futur jardin anglo-normand. Cinq mètres de hauteur sépareront le sol de l’auditorium et celui de cette future esplanade de 854 m2, située entre l’extension du manoir, à l’ouest, et celle du bâtiment Voltaire, au nord.

  • Zone de remblaiement avec polystyrène
    Zone de remblaiement avec polystyrène © J. Coulonnier
  • Zone de remblaiement avec tissu géotextile
    Zone de remblaiement avec tissu géotextile © J. Coulonnier

Côté bâtimentaire, la verrière qui apportera la luminosité à l’auditorium est terminée, ainsi que tout le gros œuvre. On peut déjà voir le couloir qui reliera le futur accueil, bientôt construit dans le prolongement du bâtiment Voltaire, au Palais Dobrée, futur espace des expositions permanentes.

  • Verrière au-dessus de l'auditorium
    Verrière au-dessus de l'auditorium © P. Pascal
  • Future salle de conférence de l'auditorium
    Future salle de conférence de l'auditorium © P. Pascal

Le gros œuvre se termine, place aux détails

Espace des expositions temporaires, le manoir a bénéficié de l’installation de ventilations de pointe afin de garantir l’hygrométrie ambiante nécessaire à la présentation de certaines œuvres de prêt.

  • Bouche de ventilation manoir
    Bouche de ventilation manoir © P. Pascal
  • Conduits de ventilation au manoir
    Conduits de ventilation au manoir © P. Pascal

Le bâtiment Voltaire, qui accueillera l’accueil du futur musée, sa boutique et son café, l’espace d’accueil des groupes et les ateliers pédagogiques, gardera sa façade dite "brutaliste" mais les nouvelles fenêtres récemment posées adoucissent son architecture.

  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier
  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier
  • Intérieur du bâtiment Voltaire
    Intérieur du bâtiment Voltaire © J. Coulonnier

Au Palais, le grand escalier d’honneur occupe les équipes. Un immense échafaudage a été monté pour traiter la cage d’escalier.

Les fenêtres réalisées sur mesure ont été posées, avec les crémones en laiton d’origine, débarrassées de leurs multiples couches de peinture.

  • Crémone fenêtre palais
    Crémone fenêtre palais © P. Pascal

Les enduits sont terminés dans les salles en sous-sol qui accueilleront les collections de la préhistoire aux vikings. Au dernier étage, il ne reste que les peintures et les planchers à faire. Le Palais sera le premier chantier bouclé dans ce vaste projet.

  • Dernier étage du palais
    Dernier étage du palais © J. Coulonnier
  • Sous sol du palais
    Sous sol du palais © J. Coulonnier

On compte toujours entre 50 et 100 ouvriers oeuvrant chaque jour au renouveau du musée Dobrée.

Les toitures à l'identique

C’est au cœur de l’été que la restauration des toitures du musée Dobrée a démarré. Sous la chaleur exceptionnelle de ce mois d’août 2022, les couvreurs de l’entreprise Raimond de Saint-Julien-de-Concelles ont entièrement repris la couverture du toit du Manoir de la Touche. Un chantier à 20 m de hauteur qui a consisté à découper et clouter 27 000 ardoises sur 640 m2. Chantier à part, la couverture de la tourelle du manoir a été un véritable travail d’orfèvre, à découvrir ici.

La restauration a été faite à l'identique, utilisant des techniques ancestrales pour conserver le caractère de chaucun des deux bâtiments.

  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier
  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier

Concernant le palais, les équipes ont refait l’intégralité des 1620 m2 de couverture en tuiles. Plus de trois mois ont été nécessaires aux équipes de l'entreprise Raimond pour cette restauration qui redonne tout son éclat au bâtiment.

  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier
  • © J. Coulonnier
    © J. Coulonnier

En début d’année, le chantier se concentrera sur les espaces intérieurs et l’installation d’un ascenseur dans le manoir pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap. Ce bâtiment médiéval deviendra en effet un espace d’exposition temporaire.

Le manoir de La Touche (ou Jean V)

Il est édifié dans la première moitié du XVe siècle sur un vaste domaine rural par Jean de Malestroit, évêque de Nantes et chancelier du duc de Bretagne Jean V, qui en fait une résidence d’été. Un grand puits lui est adjoint, toujours visible. Lorsque Thomas Dobrée, riche collectionneur nantais, l’acquiert en 1862, il y apporte quelques modifications : il fait ainsi construire une porte cochère, un escalier et un balcon sur un pignon et modifie la tour et son escalier à vis. Ce fut un lieu d’exposition dédié à l’archéologie lorsque le domaine devint un musée en 1899, suite au legs de Thomas Dobrée.

Les travaux

Construite au cours de cette première année de travaux, une extension du manoir apparaît désormais très nettement, du côté ouest du domaine (photo). Elle accueillera un ascenseur pour l’accès des personnes à mobilité réduite. À ses pieds se sont également construits un auditorium en sous-sol, visible de l’extérieur (photo), et des espaces techniques. Par ailleurs, les façades du bâtiment médiéval ont été restaurées : sablage pour faire revivre la couleur d’origine des pierres et reprise à la chaux des joints. Actuellement, c’est la couverture de la tour d'escalier qui bénéficie de soins, avec l'expertise des Compagnons du devoir. L’intégralité de la toiture sera rénovée d’ici à Noël.

  • L'extension du manoir et au 1er plan, le futur auditorium
  • © P Pascal
  • © J. Coulonnier

Le palais Dobrée

Il s’agit de la demeure que Thomas Dobrée souhaitait édifier à côté du manoir de La Touche. Sollicitant l’expertise de plusieurs architectes, il opte pour un style néo-roman et ajoute une tour de 30 mètres de hauteur, pour avoir une vue sur la Loire. Il dessine également lui-même les nombreuses sculptures d’animaux (bestiaires) qui ornent le toit. Thomas Dobrée meurt en 1895, trois ans avant la fin du chantier d’une demeure qu’il n’aura jamais habitée.

Les travaux

Cette partie a été le théâtre de travaux très importants de consolidation et d’étanchéité des fondations et des sous-sols, afin qu’ils deviennent de nouveaux espaces d’exposition. Tous les étages ainsi que les combles seront ensuite rénovés pour créer les 2 000 m2 de surface finale d’exposition permanente des collections prévus. La colonne d'un nouvel ascenseur a été installée pour l'accès aux étages des personnes à mobilité réduite et déplacer les œuvres volumineuses. Les façades du palais et de la tour ont également été restaurées pour retrouver leur lustre.

  • Le palais couvert d'échafaudages
    Le palais couvert d'échafaudages © P Pascal
  • La tour du palais
    La tour du palais © J.Coulonnier
  • Travaux d'étanchéité sur les fondations
    Travaux d'étanchéité sur les fondations © J.Coulonnier
  • Sous-sols
    Sous-sols © H. Neveu-Dérotrie
  • Vue d'une partie du rez-de-chaussée
    Vue d'une partie du rez-de-chaussée © H. Neveu-Dérotrie
  • Grenier du palais
    Grenier du palais © H. Neveu-Dérotrie

Le bâtiment Ferré (ou Voltaire)

En 1972 – 1973, une extension du musée est construite sous la direction des architectes Ferré père et fils, du côté de la rue Voltaire, à l’ouest du domaine. Les décrochements de façades, les ruptures de niveaux, les nombreuses baies vitrées sont caractéristiques de l’architecture brutaliste des années 1970. Réalisé en béton, le bâtiment est revêtu d’un placage de cailloux qui fait écho à la couleur des pierres de taille du palais. Il hébergeait la conservation, la documentation, l’exposition permanente d’archéologie régionale, l’auditorium, des galeries souterraines et quelques réserves jusqu’en 2011.

Les travaux

Le bâtiment Voltaire est actuellement structuré pour réunir l’accueil principal du futur musée, sa boutique, son café ainsi qu’un espace d’accueil des groupes desservant trois vastes ateliers de pratique artistique et enfin les bureaux de l'administration du musée.

  • Façade est du bâtiment Voltaire (nouvel accueil en rez-de-parvis)
    Façade est du bâtiment Voltaire (nouvel accueil en rez-de-parvis) © J. Coulonnier
  • Façade est du bâtiment Voltaire et futur parvis
    Façade est du bâtiment Voltaire et futur parvis © P Pascal

Le chantier en images

Les grandes étapes du projet

  • 2016 : Concours rénovation Musée Dobrée
  • Juillet 2016 : Désignation équipe lauréate - l’Atelier Novembre (architectes), l’Agence Sempervirens (paysagiste) et le Studio Adeline Rispal (architecte scénographe)
  • 2017 - 2022 : Ateliers citoyens thématiques
  • 2021 - 2023 : Travaux de rénovation
  • 2024 : Ouverture du nouveau musée Dobrée

En attendant l'ouverture du musée

(Restricted access link)

Abonnez-vous à la lettre d'info "Un nouveau Dobrée"

Consultez la rubrique du projet

Was this page helpful ?