Avec le Revenu jeunes, le Département aide les 18-25 ans à sortir de la précarité

En France, près d’un jeune sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté. Des jeunes qui doivent au quotidien faire des choix cruciaux entre se former, se loger, se nourrir, se soigner… En juillet 2022, le Département de Loire-Atlantique a lancé le Revenu jeunes : une aide pour les jeunes âgés de 18 à 25 ans sans ressources, ni soutien familial. Retour sur une année d'expérimentation.

Pourquoi un Revenu jeunes ?

La précarité frappe plus les jeunes

La Loire-Atlantique dénombre beaucoup de jeunes en difficulté qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation. Les conséquences de la crise sanitaire ont aggravé les conditions de vie des jeunes en faisant basculer un grand nombre d’entre eux dans la précarité.

Les dispositifs nationaux existants, bien que très utiles, ne répondent pas à toutes les situations. Les bourses sur critère social sont réservées aux jeunes en études et les dispositifs à visée socio-professionnelle peuvent être complexes à activer, particulièrement pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi.

Pour lutter contre la pauvreté chez les 18-25 ans, le Département expérimente depuis juillet 2022 le Revenu jeunes sur l'ensemble du territoire de Loire-Atlantique.

Un filet de sécurité pour retrouver confiance en soi et en l’avenir

Le Revenu jeunes vise à faciliter l'accès au logement, à la santé, à l'insertion... pour tous les jeunes qui ne bénéficient pas d'un soutien familial, soit parce qu'ils sont en rupture avec leurs parents, soit parce qu'eux-mêmes sont en difficulté.

Il s’agit à la fois d’une aide financière (jusqu’à 500 €) pour permettre aux jeunes en difficulté de faire face à leurs besoins, et d’un accompagnement sur-mesure pour leur redonner confiance et lever les blocages dans leur parcours.

Jérôme Alemany, vice-président du Département à l’action sociale de proximité, l’insertion et la lutte contre l’exclusion, explique :

Notre Revenu jeunes se fonde sur l’idée qu’aucun jeune ne doit être laissé dans la précarité, sans solution, et qu’au contraire chacun a le droit d’être accompagné, écouté et conseillé. Le Revenu jeunes est une main tendue en leur direction, un levier pour renverser les obstacles qui les bloquent dans leur parcours, une marque de confiance sur laquelle construire leur avenir. C’est compliqué d’être jeune aujourd’hui, et l’apprentissage de l’autonomie peut prendre du temps ; le Département de Loire-Atlantique est aux côtés de ces jeunes sans ressources ni soutien, pour franchir les premières marches.

Entre galères et espoirs, découvrez le récit d'une jeunesse précaire

© Gwendal Briec

Inès, Maïa, Manon et Raphaël racontent leurs vies, leurs difficultés, leurs espoirs et ce que le Revenu jeunes a changé dans leur quotidien.

Je découvre les témoignages

Un an après le lancement du Revenu jeunes

Michel Ménard, président du Département de Loire-Atlantique, dresse le bilan :

La première année d’expérimentation confirme qu’il y a bien un besoin et que des jeunes se retrouveraient sans soutien ni accompagnement sans le Revenu jeunes. Le deuxième grand enseignement, c’est que le Revenu jeunes est un filet de sécurité et un tremplin pour ces jeunes dans leur parcours. Ils ont juste besoin qu’on leur tende la main et j’estime que c’est notre devoir de le faire !

Quelques chiffres clés

Télécharger l'infographie chiffres clés complète

Consulter le texte de l'infographie

Le Revenu jeunes répond à des besoins urgents

C’est une aide décisive qui permet de surmonter des difficultés et d’accéder à plus d’indépendance. Plus de la moitié des bénéficiaires quittent le dispositif au bout de 4 mois.

Grâce à l’allocation, certains jeunes ont eu la possibilité d’accéder à un logement, de se concentrer sur leurs études pour réussir un examen, de retrouver le chemin de l’emploi ou de la formation.

Stacy témoigne :

Moi, j’voudrais travailler, par exemple dans la parfumerie, dans les magasins ou salons de coiffure. Mais il me faut le permis de conduire et là je vais peut-être le passer. Vu que je touche le Revenu jeunes tous les mois, je mets de côté, je prépare déjà le code actuellement.

Les missions locales au cœur du dispositif

Le Département a confié aux neuf missions locales du territoire la mise en œuvre du Revenu jeunes. Avec un minimum de pièces administratives, la mission locale traite la demande, ouvre les droits pour quatre mois et assure le versement de l’aide financière.

En complément des missions locales, le Département mobilise l’ensemble des acteurs de la solidarité et de la jeunesse (travailleurs sociaux, éducateurs…) pour proposer, si nécessaire, cette aide aux jeunes en très grande difficulté.

Le Revenu jeunes : qui est concerné ? comment faire une demande ?

Consultez la fiche pratique

Pour aller plus loin

Le Revenu jeunes pour les 18-25 ans est complémentaire de l'accompagnement déjà proposé par le Département pour l'insertion et l’autonomie des jeunes :

Was this page helpful ?