Visionnez en replay la journée départementale de lutte contre les violences faites aux femmes

Publish on 12/10/2021

"Protéger la mère, c'est protéger les enfants" : c'était la thématique de cette journée du 3 décembre 2021, à laquelle ont participé plus de 350 professionnel·les. Elle a rassemblé des spécialistes des violences conjugales et des violences intra-familiales, issus des milieux institutionnels, de la justice, parmi lesquels Ernestine Ronai, Edouard Durand, Nathalie Vabres ou encore Karen Sadlier, ainsi que des milieux associatifs (Solidarités Femmes, l’ADAES et France Victimes).

Protéger la mère, c'est protéger les enfants

À l’occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le Département de Loire-Atlantique organisait, en partenariat avec l’État, une journée de sensibilisation sur la thématique des enfants co-victimes des violences conjugales.

Initiative conjointe de l’observatoire départemental des violences faites aux femmes et de l’observatoire départemental de la protection de l’enfance, cette journée d’échanges et de réflexion avait pour objectif de faire émerger une réelle culture de la protection.

Ainsi, cette journée a permis :

  • De sensibiliser les professionnel·les en contact avec des femmes victimes de violences et / ou leurs enfants,
  • De partager des connaissances et des outils de prévention, de repérage, d’accompagnement et de protection de leurs enfants.

La parole à...

Karen Sadlier,

Docteure en psychologie clinique, spécialiste de l’accompagnement des enfants victimes de violences

Un auteur de violences ne peut pas être un bon parent.

Ernestine Ronai

Responsable de l’Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis, présidente du Comité national de l’ordonnance de protection et co-présidente de la commission Violences de genre du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCE)

La prise en charge des victimes a un coût, mais leur non-prise en charge coûte bien plus cher à la société.

La violence dans le couple ne pas être dissociée de la parentalité. La plupart des violences débutent en raison d’un sujet relatif à la parentalité.

Retrouvez l'intégralité des échanges en vidéo

Journée départementale de lutte contre les violences faites aux femmes

Retour en images

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

© Département de Loire-Atlantique

  • Photo 1 : Myriam Bigeard, conseillère départementale, élue déléguée Égalité femmes-hommes, lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes.
  • Photo 2 : Karen Sadlier, Docteure en psychologie clinique, spécialiste de l’accompagnement des enfants victimes de violences.
  • Photo 3 : Docteure Nathalie Vabres, pédiatre coordinatrice de l’Unité d'accueil des enfants en danger du CHU de Nantes et Gaelle Pendezec, médecin référent au Service protection de l'enfance.
  • Photo 4 : Edouard Durand, vice-président chargé des fonctions de juge des enfants au Tribunal Judicaire de Bobigny, co-Président de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants.
  • Photo 5 : Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis, présidente du Comité national de l’ordonnance de protection et co-présidente de la commission Violences de genre du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCE).
  • Photo 6 : Anne Bouillon, avocate au Barreau de Nantes, spécialisée en droit des femmes et violences conjugales.
  • Photo 7 : de gauche à droite : Ernestine Ronai, Edouard Durand, Karen Sadlier et Pierre-Yves Ginet, co-rédacteur en chef du magazine Femmes Ici et Ailleurs.
  • Photo 8 : Renaud Gaudeul, procureur près le tribunal judicaire de Nantes.

Suivez aussi l'actualité en vidéo

Abonnez-vous à la chaîne officielle du Département de Loire-Atlantique