Carrière des Fusillés et musée de la Résistance de Châteaubriant

Les 1ère et 2nde guerres mondiales, Collège

Présentation de la structure

Histoire

Le 20 octobre 1941, un officier allemand le Lieutenant-Colonel Karl Hotz est abattu à Nantes par un groupe de 3 résistants. En représailles, le 22 octobre 1941, 48 Otages/Résistants furent fusillés par les nazis dont 27 internés du camp de Choisel dans la Carrière de Châteaubriant, 16 Otages/Résistants à Nantes au champ de tir du Bèle et 5 Résistants au Mont-Valérien.

La Carrière lieu de Commémoration

Dès 1945, une cérémonie commémore la mémoire de l’exécution des otages. Le monument érigé par le sculpteur Antoine Rohal a été inauguré le 22 octobre 1950. 183 alvéoles présentant la terre des lieux de résistance ont été remplies en 1951.

Une stèle par fusillé présente ces hommes assassinés sur les lieux mêmes. Le site fût classé en 1993.

Ressources pédagogiques

  • Au rez-de-chaussée
    La collection permanente consacrée au camp de Choisel et aux 27 fusillés et plus largement à la Résistance.
  • Au 1er étage
    L’exposition temporaire annuelle sur le thème du Concours National de la Résistance et de la Déportation promue par l’Éducation Nationale.


    La négation de l'Homme dans les camps nazis - 1933-1945 - jusqu’au 17 octobre
    L'exposition évoque les convois et arrivées aux camps, ainsi que le travail dans les camps nazis ouverts par Hitler dès 1933. Les libérations des camps en 1945, leur évacuation, les marches de la mort sont présentées, comme le retour des déporté(e)s, ou leur non-retour. La découverte de l'univers concentrationnaire, la connaissance des camps par les photographes, la presse et les magazines sont également au cœur de la présentation (12 panneaux).

    Résister pour la liberté de la France - 1940-1945 -  du 21 octobre 2017 au 13 octobre 2018

    La défaite de 1940, le bruit des bottes allemandes vont soulever des engagements individuels puis collectifs contre l'Occupant et contre Vichy. Les appels à la Résistance des 17 juin et 18 juin 1940, peu entendus, auront des résonances en 1941 avec la politique répressive des otages et le passage à la lutte armée. L'engagement de jeunes français aux maquis en 1942-1943, celui des étrangers, comme celui venant en aide aux persécutés, et l'engagement des enseignants de l'Amicale Laïque de Châteaubriant sont également au cœur de la présentation.

  • Consulter les articles documentés sur la période 14-18
  • Consulter le journal de Paul Couédel
  • Consulter les articles documentés 39-45
  • Consulter le guide des sources sur la Poche

Contact

Association des Amis du Musée de la Résistance de Châteaubriant

La Sablière

44110 Châteaubriant

06 24 93 32 10

archives-amrc@orange.fr