Session budget 2017 : l'essentiel de la deuxième journée

13/12/16

Accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, insertion, éducation et enfin jeunesse, la deuxième journée de la session budgétaire était consacrée aux solidarités humaines et à la citoyenneté.

Personnes en situation de handicap

L’inclusion des personnes handicapées dans la société se traduit par un engagement fort du Département. Il informe, accompagne, finance et aide près de 80 000 jeunes et adultes en situation de handicap à préserver leur autonomie, avec un budget de 148,94 M€.

L’année 2017 sera marquée par le vote du nouveau schéma départemental tourné vers l’innovation et la simplification, avec également des réponses concrètes dans de nombreux domaines : habitat, sport, éducation, social et médico-social, culture…

  • L’information de proximité

La Loire-Atlantique compte 13 points d’accueil de proximité handicap : la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de Nantes et son antenne à Saint-Nazaire ainsi qu'11 autres points d'accueil, par l’intermédiaire des centres locaux d’information et de coordination (CLIC) dans les territoires ruraux.

La MPDH tient un rôle majeur auprès des usagers et de leurs familles : accueil, information, écoute, orientation, instruction des demandes (aide financière, orientation scolaire ou en établissement, carte d’invalidité…). Un service en ligne sera proposé aux usagers. La première étape consiste en la dématérialisation des dossiers programmée en 2017. Pour mener ces missions, la MDPH dispose d’un budget global en augmentation de 3,7 M€ (+ 317 000 €).

  • Des moyens dédiés au maintien à domicile

Pour améliorer la qualité de vie et l’autonomie à domicile, un budget de 47 M€ permet de financer des aides humaines et techniques, des services spécialisés et l’accompagnement des aidants :

La prestation de compensation du handicap (PCH), versée à 6 600 adultes et enfants, demeure un dispositif essentiel (31,88 M€). Elle est complétée par l’aide-ménagère versée à 720 personnes (1,3 M€) et l’allocation compensatrice tierce personne (ACTP) pour 625 bénéficiaires (4,92 M€).

Cinq services d’aide (8,6 M€) représentant 1 110 places permettent un accompagnement régulier social ou médico-social des adultes handicapés. La problématique du vieillissement est davantage prise en compte avec des nouvelles ouvertures de places en 2016 et d’autres programmées en 2017.

  • Deux solutions d’hébergement : l’établissement et la famille d’accueil

Le Département finance 2 519 places d’hébergement dont 262 dédiées aux personnes vieillissantes et 215 places en accueil familial (188 accueillants familiaux).

Le budget total consacré aux frais d’hébergement s’élève à 98,18 M€.

Politique Enfance et familles

Le Département va engager en 2017 un budget de 118,46 M€ dont 3,722 M€ pour accompagner les enfants dans leurs premiers pas et soutenir les familles dans leur rôle éducatif.

  • La Protection Maternelle et Infantile : un service généraliste et accessible à tous

Les 260 professionnels de la PMI, sages-femmes, puéricultrices et médecins accompagnent les femmes enceintes, conseillent et soutiennent les jeunes parents, examinent les enfants en consultations : près de 13 000 enfants ont été vus au cours de 36 593 consultations en 2015 dans les 98 centres de consultation PMI repartis dans tout le département.

  • Remettre les enfants au centre de la politique de protection de l’enfant

Conforté par la Loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant, le Département place les besoins fondamentaux de l’enfant au centre de sa politique de protection de l’enfance. Renforcer la prévention, prendre en compte les ressources de la famille, prévoir l’accompagnement du retour de l’enfant dans sa famille mais aussi améliorer le repérage des situations en sont les axes majeurs.

En 2015, 5 299 enfants (issus de 3 460 familles) en situation préoccupante ont été accueillis ou suivis par le Département. 47 % d’entre eux ne vivent plus dans leur famille et sont accueillis soit chez des assistants familiaux soit en établissements appelés aussi foyers de l’enfance. Acteur majeur de la protection de l’enfance dans le Département, le Centre départemental Enfance Familles (CDEF) a pour mission d’assurer l’accueil d’urgence des enfants âgés de 0 à 18 ans. L’assemblée départementale a voté la reconstruction du CDEF, situé à Saint-Sébastien-sur-Loire, pour un budget de 16,5 M€.

Action sociale de proximité et insertion

Le Département mobilise un budget de 188 M€ pour permettre aux personnes plus vulnérables de s’insérer dans la société et d’acquérir une meilleure autonomie.

L’emploi durable et local constitue un enjeu essentiel pour agir auprès des allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA). La lutte contre la pauvreté et l’exclusion représente également un pilier de la politique sociale départementale. Le Département favorise les coopérations avec les acteurs de l’emploi.

70 professionnels des 9 unités emploi du Département accompagnent chaque année 7 000 personnes et donc 7 000 projets de retour à l’emploi articulés autour de la découverte des métiers, le développement des compétences et l’accès à la formation. Et en 2017, le Département va expérimenter le contrat d’apprentissage pour certains allocataires du RSA âgés de plus de 26 ans.

Pour permettre aux personnes de s’inscrire dans un projet d’insertion professionnel et social, le Département veille à l’accès au revenu minimum. L’allocation Revenu solidarité active (RSA) représente un budget de 160 M€ pour 2017. La Loire-Atlantique compte 28 322 allocataires du RSA (sept.2016).

Vieillissement et personnes âgées

La Loire-Atlantique compte 300 000 personnes de plus de 60 ans et, d’ici 2040, 150 000 supplémentaires dont une part importante de plus de 85 ans. Le Département se prépare donc activement au grand défi démographique et positionne la question du vieillissement et de la dépendance au cœur de ses préoccupations. En 2017, le Département fixera de nouvelles orientations par l’adoption d’un nouveau schéma gérontologique sur la période 2017-2022 et mobilisera un budget de 123,57 M€ pour :

  • Agir en faveur de la prévention, organiser l’information et les services, coordonner le travail des acteurs du vieillissement.
  • Favoriser le maintien à domicile, notamment par le financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile.
  • Soutenir une prise en charge de qualité pour tous dans les établissements pour personnes âgées.

Education et politique éducative

Le Département contribue pleinement à la réussite scolaire des 71 000 collégiens de Loire-Atlantique en réduisant les inégalités sociales et scolaires. Responsable du fonctionnement, de l’entretien et de l’équipement des collèges publics, il investit pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage aux jeunes, en priorité à ceux qui en ont le plus besoin. Il engage un budget de près de 70 M€ : 32 M€ en faveur de la politique éducative, 30,38 M€ pour les travaux dans les collèges publics et 7,34 M€ pour le numérique.

  • Continuer à construire sa citoyenneté pendant les années collège

Mon parcours collège contribue à l’insertion sociale et professionnelle : offre de stages en ligne pour les élèves de 3e, formation aux comportements qui sauvent avec les sapeurs-pompiers, séances de sensibilisation à la sécurité routière, formation à la citoyenneté et la laïcité, formation des délégués-élèves.

Une offre éducative complémentaire des enseignements, est proposée aux établissements notamment dans les domaines de la culture, de l’art, du sport, de l’environnement : Grandir avec la culture, classes presse, classes de découvertes, opération dictionnaires, ateliers avec les clubs sportifs de haut niveau, centre d’éducation à l’environnement à la maison du Lac.

Pour prévenir le décrochage scolaire, des réponses aux situations particulières peuvent être apportées telles que les classes relais, l’accompagnement à la scolarité, le suivi pédagogique à la maison.

  • Des efforts importants pour adapter et moderniser le parc des collèges

Le schéma départemental 2016-2026 va permettre au Département de continuer à adapter les établissements à la forte poussée démographique et moderniser le patrimoine bâti en investissant sur 10 ans 500 M€.

Après la réalisation de quatre nouveaux établissements en 2015 et 2016, l’année 2017 sera marquée par l’ouverture du nouveau collège public à Nantes/Saint-Joseph-de-Porterie (16,05 M€) ainsi que de nombreux projets de rénovation.

  • Le numérique au service de la pédagogie

L’ère du numérique concerne particulièrement les collégiens qui intègrent de nouvelles pratiques dans leur apprentissage. Le Département accompagne donc les établissements dans l’innovation pédagogique en déployant un nouveau plan numérique sur 5 ans. Ce 4e plan est financé à hauteur de 7,34 M€ en 2017.

Jeunesse et citoyenneté

A travers sa politique jeunesse et citoyenneté, le Département entend favoriser la participation citoyenne en développant une démocratie ouverte renforçant la place des citoyens dans les décisions départementales, renforcer l’égalité des droits et des personnes, lutter contre les discriminations et favoriser l’accompagnement des jeunes vers l’autonomie et l’engagement citoyen. Le budget global de cette politique pour l’année 2017 représente 4,5 M€.

  • Le Département à l’écoute des citoyens et des usagers

En 2017, le Département présentera sa stratégie de développement des usages et services numériques pour accompagner les mutations profondes de la société face au développement du numérique autour de grandes orientations : ouverture renforcée des données publiques, services en ligne déployés et facilités, lutte contre la fracture numérique grâce à l’arrivée du haut et très débit sur les territoires. Dès à présent, le Département a renforcé les relations directes avec les citoyens grâce à la mise en place de comités d’habitants et de dispositifs de concertation afin de co-construire ou d’évaluer les politiques publiques mises en place par la collectivité.

En décembre 2016, pour la deuxième année consécutive, le Département offre aux citoyens la possibilité de suivre en direct la session budgétaire et de poser des questions grâce au « direct commenté ». Une nouvelle façon d’échanger avec les citoyens sur la collectivité départementale et son rôle.