Retourner au sommaire : Culture, Patrimoine

Culture, Patrimoine

Une fresque numérique au Château de la Groulais

Quand les nouvelles technologies entrent dans l’Histoire

Un peu d’histoire

Aux abords du canal de Nantes à Brest, le château de la Groulais veille toujours avec majesté sur la petite ville de Blain.Son acte de naissance remonte au XIIe siècle, où tours et courtines s’élèvent à la demande du duc de Bretagne, Alain IV Fergent. Plus tard, le fief passera aux mains de la famille de Clisson puis, par le jeu des mariages et des alliances, à la puissante famille de Rohan.

À la fin du XVe siècle, les progrès de l’artillerie bouleversent le bâti et conduisent le seigneur de Blain à faire construire de nouvelles tours plus résistantes.

Les grandes heures du château ne s’arrêtent pas là, chaque période de l’histoire y laisse son empreinte ; du XVIe siècle avec les guerres de religion durant lesquelles le site devient un véritable refuge pour les protestants, en passant par la Révolution française de 1789 qui le laisse à l’état de ruine.

Occupé par différentes armées au cours de la Seconde guerre mondiale, Il faut attendre 1977 pour que sa valeur patrimoniale soit reconnue par la nation dans le cadre du classement de la majeure partie des vestiges sur la liste des monuments historiques. La commune devient propriétaire de ces éléments dont elle confie l’animation et la valorisation à l’association Château Essor blinois dès 1989. Aujourd'hui, c’est le début d’une nouvelle page de l’histoire du site qui s’écrit avec la création du centre de la fresque et la mise en place d’un atelier d’imprimerie ancienne.

La fresque, une action originale soutenue par le Département

C’est accompagné de huit jeunes blinois que l’artiste Mickaël Lafontaine s’est lancé dans la création d’une fresque contemporaine numérique pour habiller les pierres de l’enceinte à la nuit tombée les 22 et 23 août 2014. Avec l’aide de ces huit jeunes, dont quatre lycéens en filière science de l’ingénieur, du centre socioculturel intercommunal Tempo et de l’association Château Essor Blinois, le plasticien numérique, qui est également éducateur, redonne vie à la duchesse Anne dont le personnage fait partie intégrante de l’histoire du château. La mémoire de celle qui fut deux fois reine de France est honorée par l’installation visuelle monumentale. D’une durée d’une quinzaine de minutes, cette fresque numérique dessine un arbre généalogique d’Anne de Bretagne ainsi que les figures emblématiques de la seigneurie de Blain. Après sa projection en été, l’œuvre numérique a trouvé demeure au sein du château, où elle est visible sur écran de façon permanente.

 

Ce projet d’animation a été soutenu par le Département de Loire-Atlantique dans le cadre de sa politique en faveur de la valorisation du patrimoine à hauteur de 4 000€, sur un budget total de 25 000€.

 

Le Saviez-Vous ?

L’année 2014 marque les 500 ans de la disparition de la duchesse Anne de Bretagne. La Loire-Atlantique fait partie du territoire de la Bretagne historique et de nombreux sites patrimoniaux du département participent donc aux festivités. Par ses origines, la duchesse Anne a fait de Nantes une ville royale à deux reprises – une situation exceptionnelle dans l’Ouest du royaume. Elle a également effectué deux longs séjours au château de la Groulais dont le seigneur de l’époque, Jean II de Rohan, n’était rien moins que son oncle et parrain.

Blain-frise

À l’occasion de ce temps de commémoration, la ville de Blain et l’art de la fresque s’allient à nouveau pour former un autre projet de fresque en l’honneur d’Anne de Bretagne. Cette fresque sera cette fois-ci peinte par l’artiste Gyan Meer et sera visible au Centre de la Fresque.