Retourner au sommaire : Culture, Patrimoine

Culture, Patrimoine

Le Léchalas

Le premier navire fluvial classé au titre des Monuments Historiques.

Un peu d’histoire

 

Le Léchalas a été construit par le Chantier Blasse de Chantenay en 1912. Un an plus tard, cette vedette à vapeur, utilisée par les ingénieurs des Ponts et Chaussées responsables des travaux entrepris sur la Loire, son estuaire et ses affluents (l’Erdre et la Sèvre Nantaise), était mise en service. Ce navire leur tenait lieu de bureau mobile.

 

Ce bateau porte par ailleurs le nom d’un ingénieur en chef des Ponts et Chaussées spécialiste des travaux hydrauliques, Médéric-Clément Léchalas (1820-1905).

 

Navire amiral du Port de Nantes, il a accueilli à son bord au fil des ans de nombreuses personnalités politiques visitant la ville, et notamment trois Présidents de la République d'après guerre : Vincent Auriol, René Coty et le général De Gaulle. Des célébrités ont également embarqué à bord du Léchalas comme Catherine Deneuve qui tournait alors à Trentemoult dans La reine blanche, un film réalisé par Jean-Loup Hubert.

 

Dans les années 50, son moteur à vapeur d’origine est déposé et il est équipé d’un moteur diesel. Désarmé en 1967, il a été laissé à l'abandon pendant de nombreuses années dans le port de La Roche-Bernard sur la Vilaine.

 

Sauvé in extremis de la démolition par l'association SOS Léchalas devenue depuis l'Association Bateaux du Port de Nantes, il a été le premier bateau fluvial classé au titre des Monuments Historiques en 1986.

 

Une action originale soutenue par le Département

La première campagne de restauration sur ce navire à été entreprise en 1990. Depuis, d’autres phases de travaux ont été menées sur cette vedette car le Léchalas nécessite un entretien régulier de ses boiseries et de sa coque. 

 

Le Département de Loire-Atlantique soutient ainsi l’association depuis 2006 à l’image des travaux de restauration réalisés en 2013, concernant le changement d’hélice et de la ligne d’arbre, financés à hauteur de 4 633 euros. Actuellement, plusieurs projets de restauration au niveau de la menuiserie sont en cours.

 

Le Saviez-Vous ?

Le moteur à vapeur d’origine du Léchalas, démonté dans les années 50, a été conservé à la Maison des Hommes et des Techniques de Nantes qui est installée dans les anciens ateliers et chantiers de Nantes. Ce dernier est en parfait état. Les membres de l’Association Bateaux du Port de Nantes souhaiteraient à terme que la machine à vapeur du Léchalas retrouve sa place initiale.

  

 coup-de-coeur-lechalas