Retourner au sommaire : Culture, Patrimoine

Culture, Patrimoine

« Saint Hervé et les pâtres bretons » par Edmond Lesselier (1885-1920)

Un tableau original protégé au titre des Monuments Historiques

Un peu d’histoire

La commune de Préfailles s'est développée avec l'essor des bains de mer au milieu du XIXe siècle et grâce à la présence d'une source d'eau ferrugineuse. L'importance prise par le hameau pousse les habitants à demander leur indépendance par rapport à la commune de La Plaine-sur-Mer dont dépend le quartier. Préfailles devient commune en 1908. Très tôt les habitants ont également souhaité avoir un lieu de culte à Préfailles et ont financé à leur frais la chapelle Saint-Gildas-et-Notre-Dame qui est construite en 1854 puis agrandie en 1900.

Parmi les familles qui viennent en villégiature à Préfailles, on trouve la famille Lesselier dont l'un des membres est peintre.

 

Edmond Lesselier est né à Paris en 1885. Il étudie à l'école des Beaux-Arts de Paris où il est l'élève du peintre Fernand Cormon (1845-1924), spécialisé dans les sujets historiques. Peintre de paysages, assez académique, Lesselier expose plusieurs fois au Salon des Artistes Français, en particulier en 1911 où il présente une toile de grand format au thème original dans la fibre historiciste et réaliste de son maître Fernand Cormon, « Saint Hervé et les pâtres bretons ». Le sujet participe à ce "Bretagne Revival' que le peintre Edgar Maxence (1871-1954), originaire de Nantes, a mis au goût du jour à la même période avec un grand succès (selon Cyrille Sciama, conservateur au musée des Beaux-Arts de Nantes).

 

Le tableau aurait ensuite été offert par l'artiste à la chapelle de Préfailles en 1913, sans que l’on connaisse les circonstances exactes de ce don.

Mobilisé pendant la Première guerre mondiale, Edmond Lesselier réalise ensuite de nombreuses œuvres témoignant du conflit à travers plusieurs scènes de batailles ou encore le débarquement des troupes américaines à Saint-Nazaire en 1917. Edmond Lesselier meurt en 1920, à l'âge de 35 ans, des suites de ses blessures.

 

Le tableau, présenté depuis 1913 dans la chapelle de Préfailles, est remarqué en 2011 par la directrice du musée des Beaux-arts de Nantes, qui le signale aux membres de la Paroisse. Un contact est pris avec le Conservateur des Antiquités et Objets d'Art du département qui confirme également l'intérêt et la valeur artistique de cette œuvre originale et qui propose sa protection au titre des monuments historiques.

Celle-ci intervient en 2012 et permet d'engager le suivi de la restauration nécessaire du tableau afin de redonner de la luminosité à cette œuvre sombre. Elle permet de constater également que le tableau conserve son châssis d'origine qui porte de nombreuses inscriptions manuscrites témoignant en particulier de l'envoi du tableau depuis Paris à Préfailles. La toile a par ailleurs été repliée du côté droit laissant penser que le tableau a pu être légèrement plus long à l'origine. Le choix a été fait de maintenir cette disposition peut-être voulue par l'artiste.

Une œuvre originale soutenue par le Département

La restauration du tableau d'Edmond Lesselier est engagée en 2014 après son inscription au titre des monuments historiques. Le Département de Loire-Atlantique soutient l'Association Diocésaine de Nantes dans ces travaux de restauration et de mise en valeur, financés à hauteur de 2 079 euros, soit 20% du montant de la dépense. Le tableau est dans l'attente de l'installation d'un éclairage qui permettra au public de mieux apprécier la subtilité de cette peinture.

Le Saviez-Vous ?

 Ermite aveugle et musicien (mort vers 568), Saint Hervé œuvre pour l’éducation des enfants et l’accueil des pauvres. La légende raconte que le chien avec lequel Hervé se guidait fut mangé par un loup ; le saint contraignit alors le loup à le remplacer ; c’est pourquoi Saint Hervé est invoqué pour protéger les troupeaux. Une autre légende rapporte qu'un loup dévora l'âne avec lequel Hervé labourait, mais il s'agenouilla pour prier et sur son injonction le loup vint s'atteler lui-même à la charrette. Aussi est-il souvent représenté en compagnie d'un loup domestiqué. Sa réputation gagna toute la Bretagne où il restera jusqu'à sa mort très populaire.

frise edmond

Pour en savoir plus sur les artistes en lien avec Edmond Lesellier 

Sur Edgar Maxence

Sur Fernand Cormon