Retourner au sommaire : Culture, Patrimoine

Culture, Patrimoine

Musée Dobrée : un lieu empreint d'histoire

En plein cœur de Nantes, le musée Dobrée, propriété du Département de Loire-Atlantique, réunit trois bâtiments très différents, chacun riche témoignage d’une époque.

Le musée Dobrée, un lieu atypique par son architecture multiple

Musée Dobrée : Le manoir de La ToucheLe manoir de La Touche

Cette résidence de plaisance a été édifiée au XVe siècle pour Jean de Malestroit, évêque de Nantes et chancelier du duc de Bretagne Jean V. Elle disposait d’un puits, d’une chapelle épiscopale dédiée à Saint Gabriel et d’un vaste domaine rural.

Le palais Dobrée

Riche fils d’armateur, passionné par les arts et le Moyen Âge, Thomas Dobrée achète le manoir et son terrain en 1862. Il souhaite y faire construire une demeure pour abriter ses appartements et surtout ses collections. Il recourt d’abord à l’architecte de renom, Eugène Viollet-le-Duc, qui en dessine les premières esquisses néo-gothiques. Mais s’il en conserve le plan longitudinal, Thomas Dobrée remanie entièrement les façades extérieures dans un esprit néo-roman et ajoute à l’ouest une tour de 30 mètres de haut pour retrouver une vue sur la Loire. Il ne verra malheureusement jamais son palais construit. Peu avant sa mort, il confie, par un legs, sa “maison romane” et ses collections au Département de Loire-Inférieure (aujourd’hui Département de Loire-Atlantique) pour en faire un musée.

Musée Dobrée : Le palais Dobrée

Musée Dobrée : le bâtiment FerréLe bâtiment Ferré

Construite sous la direction des architectes Ferré père et fils, cette extension est caractéristique de l’architecture brutaliste des années 1970. Réalisée en béton, elle est revêtue d’un placage de cailloux qui fait écho à la couleur des pierres de taille du palais. Les décrochements de façades, les ruptures de niveaux, les nombreuses baies vitrées sont typiques de l’architecture de cette époque.

Nouveau musée Dobrée, promenade végétalisée

Présentation du projet en vidéo