Circuits courts : renforcement de l'approvisionnement en produits locaux et de qualité pour la restauration collective

Afin de soutenir l’économie de proximité, le Département entend favoriser le développement des circuits courts de production et consolider une filière d’approvisionnement de proximité, notamment en produits locaux et bio pour la restauration locale et la vente directe.

Le Département souhaite promouvoir les circuits courts de production, qui sont facteurs de développement économique pour les territoires ruraux et périurbains. Depuis 2012, afin de développer l’économie de proximité, de préserver l’environnement et de répondre à la demande accrue des consommateurs, le Département a initié une action dans la restauration scolaire des collèges pour accroître la part des produits locaux et/ou bio dans les repas des collégien·e·s. L’objectif est d’amplifier cette démarche pour d’autres types de restauration collective.

Un plan d'actions pour les circuits courts


L'assemblée départementale a ainsi adopté en décembre 2017 un engagement pour la promotion des circuits courts et de l'alimentation locale et de qualité qui s'appuie sur des dynamiques départementales affirmées : une activité agricole diversifiée, dynamique et structurée en réseaux, des attentes fortes des consommateurs, un secteur de la restauration collective à fort potentiel (63 millions de repas par an).

Un plan d'actions décliné en 42 fiches a été dessiné autour de quatre grandes ambitions :

  •  Faire du Département une collectivité exemplaire

En amplifiant son action auprès des collèges, en conduisant une politique d'achats rechercahnt les produits locaux et de qualité pour toutes ses manifestations, en incitant ses partenaires privilégiés à recourir aux produits locaux et de qualité, en accompagnant ses agents dans leur quotidien et leur activité professionnelle, en menant des actions en direction du public sur le manger local

  • Développer et diversifier une offre locale et de qualité pour la restauration collective

Le manque d'offres en produits locaux et de qualité est pointé de manière générale comme un frein par de nombreux acteurs de la restauration collective. L'enjeu est donc d'inciter les producteurs à orienter une partie de leur activité vers la restauration collective, d'encourager la structuration de filières pour les produits les moins accessibles localement, de rendre cette offre visible et accessibile, et de sécuriser les engagements réciproques entre producteurs restauration collective.

  • Faciliter les relations entre la production et la restauration collective

La mise en relation entre la production agricole locale et la restauration peut être freinée par un manque d'outils intermédiaires. Un enjeu fort est donc de développer des outils de mise en relation en s'appuyant sur des outils numériques, en expérimentant des modèles logistiques limitant l'impact et le coût des transports, en menant une réflexion sur les outils de transformation, en mobilisant le réseau des intermédiaires.

  • Aider la restauration collective à développer et qualifier la demande

Cela passera par la mobilisation et l'accompagnement de l'ensemble des acteurs de la restauration collective