• Citoyenneté, vie associative
  • , Éducation et collèges
  • , Enfance, Familles
  • , Handicap
  • , Jeunesse
  • , Personnes âgées, retraités
  • , RSA, Insertion, Emploi
  • , Citoyenneté

Violences faites aux femmes : le Département dit 5 fois oui à l'appel des 100

10/11/17

Le Département de Loire-Atlantique répond à « l’Appel » des 100 femmes qui viennent de proposer au Président de la République un plan d'urgence en 5 étapes pour lutter contre les violences faites aux femmes. Une réponse en 5 points pour dire 5 fois oui à l'appel des 100.

 « La France, ce sont d’abord des collectivités qui agissent en proximité sur leur territoire. Si chacun, à son niveau, intensifie son combat contre le fléau des violences faites aux femmes, ces dernières seront davantage respectées et notre société sera meilleure, estime Philippe Grosvalet, président du Département. Voilà pourquoi nous avons décidé de répondre à l’appel des 100 ! »

1. « Doublez immédiatement les subventions des associations qui accueillent les femmes au téléphone ou physiquement et doublez le nombre de places d'accueil pour les femmes victimes. »

  • Le Département de la Loire-Atlantique va doubler son aide aux associations dès son budget 2018, qui sera adopté le mois prochain. Concrètement, l’enveloppe globale va passer de 100 000 € à 200 000 €.
  • A l’image de ce qu’il a déjà initié pour la mise à l’abri de femmes victimes de violences à Nozay et à Clisson, le Département va mobiliser les associations et les partenaires pour créer de nouvelles places d’accueil.

2. « Organisez dès 2018, de manière systématique et obligatoire, une formation de tous les professionnel.le.s en contact avec des femmes victimes : enseignant.e.s, magistrat.e.s, policier.e.s, gendarmes, professionnel.le.s de santé, notamment de la santé au travail. »

  • ➔ Le Département organisera le jeudi 23 novembre une journée départementale intitulée « Violences conjugales : une parole libératrice, une écoute complexe, des réponses coordonnées ». Il s’agira de la 7e journée de formation destinée aux professionnel.le.s du Département, aux partenaires et aux bénévoles associatifs en contact avec des femmes victimes de violences.

3. « Créez au collège un brevet de la non-violence sur le modèle du brevet de la sécurité routière, obligatoire dès la rentrée prochaine. »

  • Le Département réunira prochainement les partenaires institutionnels et les acteurs associatifs afin d’ajouter un pilier autour de la non-violence au dispositif départemental de formation à la citoyenneté « Mon parcours collège ».

4. « Rendez obligatoire la formation des salarié.e.s et managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail, instaurez une négociation obligatoire en entreprise sur ce sujet et protégez l'emploi des femmes victimes. »

  • ➔ Le Département va renforcer son offre de formation afin que ses 4 700 agents accèdent davantage à une sensibilisation à la prévention du harcèlement sexuel au travail.

5. « Lancez une campagne nationale de prévention aussi importante que celles sur la sécurité routière, campagne que vous pourriez venir présenter au JT d'une grande chaîne pour affirmer, en tant que chef de l'État, que les violences n'ont plus leur place dans notre pays. »

  • Le Département engagera dans le premier semestre 2018 une campagne d’information large pour sensibiliser toute la population. Cette campagne pourrait être réitérée annuellement.

Le plan égalité des droits du Département

Le Département de Loire-Atlantique est mobilisé depuis plusieurs années dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Une 7e journée départementale de formation des professionnels sera ainsi organisée le jeudi 23 novembre.

Le lundi 27 novembre, le Département signera avec l’Etat, des collectivités et des associations un protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes. Le même jour, il organisera, en partenariat avec l’association Solidarité Femmes, une représentation de « L’autre guerre 2 » au théâtre du Sphinx à Nantes.

Autre temps fort programmé en décembre : l’adoption du plan égalité des droits à l’occasion de la session budgétaire du Département, du 18 au 20 décembre.