• Environnement, énergies

Un programme d'investissement vert de 189 M€

03/10/18

4 000 hectares d'espaces naturels, 2 000 hectares de voies navigables. Le Département gère un vaste patrimoine naturel parfois très fragilisé. Afin d'entretenir ce patrimoine commun aux habitants et habitantes de Loire-Atlantique, il va consacrer 189 M€ à un programme d'investissement vert au cours des dix prochaines années.

En 2018, le Département de Loire-Atlantique a consacré un budget de plus de 12 millions d'euros en faveur des ressources, des milieux naturels et du foncier. Ces financements permettent de protéger et valoriser les espaces agricoles et naturels, de contribuer à un aménagement équilibré du territoire, de préserver et gérer la ressource en eau, de favoriser le développement des énergies renouvelables ainsi que les économies d'énergie et, enfin, de soutenir les actions en faveur de l'éducation à l'environnement.

Un programme ambitieux dévoilé en session les 15 et 16 octobre

La vitalité de la Loire-Atlantique a pour corollaire une pression croissante sur nos écosystèmes. Le Département a mené un travail prospectif pour repérer, dans ce contexte, les besoins nécessaires à la protection de notre biodiversité et à la valorisation de notre patrimoine environnemental. Le résultat montre que des investissements supplémentaires sont indispensables pour entretenir ce patrimoine commun au cours des dix prochaines années.

Le Département prévoit donc un programme d'investissement vert de 189 millions d'euros sur la période 2019 - 2027. Ce programme sera présenté lors de la session départementale des 15 et 16 octobre. Parmi les sites qui en bénéficieront figurent des lieux emblématiques comme le canal de Nantes à Brest, les Folies Siffait et l'ïle Dumet.

La taxe d'aménagement : une taxe verte pour compenser l'artificialisation des terres

C'est avec la part départementale de la taxe d'aménagement que le Département va financer ce programme. Prélevée sur les opérations de construction, reconstruction et aménagement avec permis de construire, la taxe d'aménagement est répartie entre les communes ou intercommunalités et le Département. Ce dernier l'utilise pour le financement d'interventions en faveur du patrimoine naturel. Afin de compenser encore davantage les surfaces artificialisées au profit des espaces naturels, le Département prévoit de faire progresser le taux de sa part de 1,4 à 2,5 %. Ces recettes supplémentaires permettront de financer les 189 millions d'euros du programme d'investissement vert du Département sur la période 2019 - 2027.