• Environnement, énergies

Un temps à compter les oiseaux !

21/04/20

La ligue de protection des oiseaux (LPO), en partenariat avec le Museum national d'Histoire Naturelle, vous invite à participer au défi "confinés mais aux aguets". De quoi aider la science et devenir des observateurs et observatrices aguerri·es !

Récemment, la ligue de protection des oiseaux (LPO), en partenariat avec le Museum National d’Histoire naturelle a lancé le défi “confinés mais aux aguets”.

Le but ? Participer chaque jour, pendant dix minutes, au comptage des oiseaux de votre jardin (ce qui suppose, bien sûr, d'en avoir un). Puis, d'enregistrer ses données sur le site de l’observatoire des oiseaux de jardin.

Ce comptage a pour objectif d’aider les scientifiques à comprendre quand et pourquoi les oiseaux visitent les jardins, à avoir des données sur leurs modes de vie en ville ou à la campagne, sur les périodes de migration ou encore sur leurs habitudes alimentaires.  

Si vous ne vous y connaissez pas en oiseaux, pas de panique, la LPO a mis à disposition des fiches pour les reconnaître et les identifier ! À découvrir ici ou télécharger ci-dessous : 
 

                           FichesODJoiseaux 1-2                                      FichesODJoiseaux 1-1

Des oiseaux communs plus très communs

Guy Bourlès, président de la LPO Loire-Atlantique, explique que "certaines populations d’oiseaux communs, c’est-à-dire théoriquement présents en quantité sur notre territoire comme le rouge gorge ou le merle noir, sont en baisse. D'autres espèces, comme le verdier, très présent il y a une trentaine d’années dans le bocage agricole, a quasiment disparu." La faute au manque de nourriture (les insectes), moins disponible, notamment du fait de l'utilisation des pesticides.

Le comptage permet donc aussi d’avoir des retours sur les populations encore présentes. Seule difficulté : la saison étant au foisonnement de la végétation, il est plus difficile d’observer les oiseaux. Un compteur aguerri pourra recenser les espèces à partir de leurs chants, à découvrir ici : sélection de 86 chants par la LPO

Depuis le confinement, le président de la LPO affirme que les oiseaux se “montrent plus facilement en ville” car ils sont moins dérangés. Selon notre spécialiste, les oiseaux les plus communs dans notre département sont les pigeons ramier, les mésanges, les pinsons des arbres ou encore les moineaux domestiques.
La saison est aussi celle du retour des hirondelles (hirondelles de fenêtre et hirondelles rustique), ou encore du martinet noir, cousin des hirondelles  ! Ces espèces, qui niche dans l'habitat humain, va peut-être vous rendre visite. Si c'est le cas, préservez son nid car sa population est également largement à la baisse. Contre les fientes, qui peuvent être désagréables et donner envie de détruire son habitat, "une planchette placée au-dessous, soutenue par deux tasseaux fera l'affaire". A bon entendeur...