• Habitat, Logement

Le logement social à l'étude

01/10/18

Cette nouvelle étude sur le parc social actualise les éléments de l'étude de 2013 sur l'offre locative sociale en Loire-Atlantique, sur le profil des occupants et des demandeurs et opère un focus sur les évolutions marquantes de ces cinq dernières années.

Cette étude sur le parc locatif social en Loire Atlantique, fait écho aux études précédemment menées par le Département et l’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) en 2005, 2008 et 2013.

La période 2013-2017 a été marquée par une importante évolution de la production de logements locatifs sociaux.

Quelques repères

  • 10 000 logements locatifs sociaux supplémentaires ont été créés en cinq ans. Le taux de logements locatifs sociaux par rapport à l’ensemble des résidences principales passe de 13,6% à 14,1%.
  • Cette période est marquée par un effort considérable de production (18% du parc locatif social a été construit depuis 2010) et une part en constante augmentation des logements locatifs sociaux Plai-Plus (Prêt Locatif Aidé d’Insertion -  Prêt Locatif à Usage Social) réalisés en Vefa (Vente en l'état futur d'achèvement) : 1 426 logements en 2017 contre 916 en 2012.
  • La pression de la demande est plus forte sur les logements de petites typologies et les niveaux de loyers se stabilisent. Il y a peu d’évolution du profil des occupants (plus de jeunes, de personnes seules et de familles monoparentales), mais le nombre de personnes âgées est en hause de 23% en 2014.
  • La demande est en augmentation constante depuis 2012, notamment sur les demandes de mutation interne (+ 25,3% pour les demandes de mutations, + 18,5% pour les demandes externes).
  • Les locataires du parc social sont de plus en plus précaires. 38% des ménages pauvres sont logés dans le parc social (+ 30% depuis 2009).
  • Cette production de locatif social a été rendue possible grâce à une forte implication des collectivités locales, des bailleurs sociaux et de l’État dans une période où, à l’échelle départementale, les coûts du foncier ont été maîtrisés simultanément à une stabilisation des coûts de construction.
  • En 2017, quinze bailleurs sociaux gèrent 98% du parc.


La synthèse de l'étude

Retrouvez la synthèse en téléchargement