• Personnes âgées, retraités
  • , Institution

Du muguet offert dans les EHPAD

27/04/20

Le Département, la Fédération des Maraîchers Nantais, la Chambre de métiers et de l’artisanat et les artisans fleuristes s’associent pour offrir un peu de réconfort aux résidents et aux personnels des Ehpad et autres structures d’accueil de Loire-Atlantique à l’occasion du 1er mai. En tout ce sont 32 000 brins de muguets qui seront distribués dès mercredi.

Mercredi 29 et jeudi 30 avril, 32 000 brins de muguet vont être acheminés dans 326 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, résidences autonomie et foyers de vie ou d’accueil de Loire-Atlantique. Symbole de bonheur et d’espérance, ce muguet offert en signe de solidarité avec les résidents et les personnes mobilisées au quotidien à leurs côtés est aussi l’occasion de soutenir une filière touchée de plein fouet par les mesures liées au confinement. La perspective de fermeture de nombreux points de vente s’est en effet traduite par une chute brutale des commandes et des volumes récoltés.

L’opération conjointe du Département, de la Fédération des Maraîchers Nantais, de la Chambre de métiers et de l’artisanat et des artisans fleuristes s’inscrit résolument dans une dynamique d’espoir tournée vers l’avenir. L’entreprise Peigne Fleurs – La Route des Fleurs, partenaire depuis 40 ans de la filière des fleuristes et des producteurs de fleurs, apporte son concours logistique à cette initiative.

Le muguet en Loire-Atlantique Avec 60 millions de brins récoltés en année normale, la Loire-Atlantique est le berceau du muguet nantais et assure près de 90% des clochettes du 1er mai. Si la plante nécessite une attention particulière tout au long de l’année, la cueillette représente le temps fort, employant chaque année en avril jusqu’à 7 000 personnes. On estime cette année qu’à peine 30% des volumes auront pu être récoltés. 2

Pour Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique : « Le muguet est un symbole de la Loire-Atlantique. Cette initiative collective permet à la fois de soutenir ses producteurs fragilisés par la crise, de mettre en lumière une filière importante de notre territoire et, surtout, d’offrir un brin de réconfort aux résidents et aux personnels d’établissements en cette période particulièrement difficile. Le Département est heureux de participer à ce geste de solidarité. »