• Personnes âgées, retraités

États généraux des EHPAD : fin de la concertation

05/07/18

Suite au contexte de crise qui s’est cristallisé au cours de l’année 2018, le Département a décidé d’organiser des États généraux des EHPAD afin de déterminer ce que nous pouvions collectivement faire au niveau local pour améliorer les conditions de prise en charge des personnes âgées très dépendantes. Découvrez le travail effectué et les axes de travail développés.

Le vieillissement progressif de la population et l’accompagnement de la dépendance sont des défis à relever pour le Département, chef de file de la politique personnes âgées. Dynamisme démographique, augmentation de l’espérance de vie, nouveaux arrivants : la Loire-Atlantique compte une part importante des plus de 75 ans (114 000 habitants soit 8,3 % de la population) qui devrait s’accroitre de 30% d’ici à 2025.

Parmi les solutions d’accompagnement des personnes les plus dépendantes, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) occupent une place incontournable et essentielle pour les familles. En Loire-Atlantique, 15 800 personnes en perte d’autonomie résident en EHPAD et y entrent en moyenne à l’âge de 87 ans.

Le secteur de la grande dépendance rencontre des difficultés clairement exprimées.Le Département a organisé les états généraux des EHPAD pour rechercher de solutions collectives afin d'améliorer le quotidien des établissements.

Quatre groupes de travail se sont réunis autour de quatre thématiques : modèle économique, relations avec l’administration, enjeux ressources humaines et place dans la cité. Après trois mois de concertation, les présidents de groupes partagent leur réflexions et propositions lors d’un temps fort.

Voici les synthèses de leur discusion :

Comment améliorer les relations entre EHPAD et autorités de tarification ?

Groupe présidé par Aline Wissen, directrice générale de l’association intercommunale des maisons de retraite (AIMR), et Julie Rivière, directrice de l’EHPAD Mer et Pins (Saint-Brevin-les-Pins). 

  • Optimiser les demandes d’indicateurs aux EHPAD.
  • Améliorer les modalités du dialogue de gestion.
  • Réviser les outils d’évaluation de la dépendance et du besoin de soin en EHPAD.
  • Améliorer la procédure d’aide sociale à l’hébergement


La synthèse globale

Quelle place des personnes âgées dans la Cité ?

Groupe présidé par Michèle Hamel, vice-présidente du CDMCA.

  • Mettre en place une animation départementale des conseils de la vie sociale (CVS) des EHPAD par le CDMCA (Conseil Départemental Métropolitain de la Citoyenneté et de l'Autonomie).
  • Élaborer une convention-type de partenariat entre EHPAD et mairie.
  • Soutenir l’accueil de jeunes en service civique en EHPAD.
  • Fournir un appui départemental aux actions de communication des EHPAD.

La synthèse globale

Comment améliorer les conditions d'accueil des résident·e·s notamment par l'organisation du travail en EHPAD ?

Groupe présidé par Luc Blond, ancien directeur d’un organisme gestionnaire d’EHPAD.

  • Soutenir la diffusion des bonnes pratiques d’organisation du travail et de management.
  • Valoriser les parcours professionnels par la formation.
  • Soutenir le recrutement par la promotion des métiers des EHPAD.

La synthèse du groupe

Quel modèle économique des EHPAD pour un meilleur accompagnement des résident·e·s ?

Groupe présidé par Laura Nirello, docteure en économie au centre Lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques.

Proposer le conventionnement à l’aide sociale à l’ensemble des EHPAD qui le souhaitent.

Appuyer les projets de mutualisation entre établissements.

Développer une offre d’accompagnement des projets immobiliers des EHPAD.

La synthèse du groupe


La question de l'image et de la communication lors des temps de travail s'est révélée essentielle, ce guide méthodologique est donc un outil important à destination des EHPAD pour définir les principes et bonnes pratiques en matière de communication.