Tout savoir sur le Département

Développement économique de proximité et économie sociale et solidaire

En 2019, le Département poursuit son plan de 41 actions pour promouvoir les circuits courts, notamment dans la restauration collective. Fort de son expérience auprès des collèges, le Département amplifie son action et agit aux cotés des producteurs, des transformateurs et des acheteurs. Il travaille également avec les consulaires et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat pour mobiliser le tissu économique local.

En 2019, 5 288 890 € seront consacrés au développement économique de proximité et à l'économie sociale et solidaire. Cela représente 0,4 % du budget total du Département.

Favoriser le développement des circuits courts et le manger local


Depuis 2012, afin de développer l’économie de proximité, de préserver l’environnement et de répondre à la demande accrue des consommateur·trice·s, le Département a initié une action dans la restauration scolaire des collèges pour accroître la part des produits locaux et / ou bio dans les repas des collégien·ne·s.

Le Département souhaite désormais étendre l'expérience menée dans les collèges à la restauration collective. Le plan d'action adopté en décembre 2017 doit permettre de mobiliser un plus grand nombre de producteurs et de faciliter les relations entre la production et la restauration collective (en s'appuyant notamment sur des outils numériques). L'objectif est d'offrir des débouchés diversifiés et rémunérateurs aux agriculteurs et des produits de qualité aux consommateurs.

Soutenir une agriculture dynamique, diversifiée et durable


Le Département accompagne les agriculteurs et agricultrices rencontrant des difficultés. Il soutient les actions de repérage des situations de fragilité conduites par ses partenaires.

Le soutien à l'agriculture passe également par la préservation des terres agricoles : trois périmètres de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PEAN) couvrent ainsi près de 20 000 hectares.

Le Département soutient par ailleurs le laboratoire public INOVALYS dans l'exercice de ses missons de service public.

Un engagement sur le long terme à Notre-Dame-des-Landes


La rétrocession au Département des quelque 900 hectares de terres de Notre-Dame-des-Landes et Vigneux de Bretagne qui devaient accueillir l'aéroport permettra, en lien avec les partenaires locaux, de mettre en place .

Conjuguant développement d'une agriculture diversifiée et innovante et protection de la biodiversité, cette nouvelle étape constitue l'opportunité de construire un territoire d'intérêt général en préservant sa vocation agricole, et cela dans un climat de dialogue constructif entre les acteurs et actrices de ce territoire.

Concrètement, le préfet de la Loire-Atlantique et le Département s'engagent à accompagner l'émergence d’une nouvelle dynamique de territoire autour des enjeux agricoles et  environnementaux du site en lien avec les politiques de développement et d’aménagement du territoire.

13 LA-VISUEL ECONOMIE