Tout savoir sur le Département

Développement économique de proximité et économie sociale et solidaire, tourisme

En 2020, le Département poursuit son plan de 41 actions pour promouvoir les circuits courts, notamment dans la restauration collective. Fort de son expérience auprès des collèges, le Département amplifie son action et agit aux cotés des producteurs, des transformateurs et des acheteurs. Il travaille également avec les consulaires et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat pour mobiliser le tissu économique local.

En 2020, 15 479 7260 € seront consacrés au développement économique de proximité et à l'économie sociale et solidaire. Cela représente 1,1 % du budget total du Département.

Favoriser le développement des circuits courts et le manger local


Depuis 2012, afin de développer l’économie de proximité, de préserver l’environnement et de répondre à la demande accrue des consommateurs et consommatrices, le Département a initié une action dans la restauration scolaire des collèges pour accroître la part des produits locaux et / ou bio dans les repas des collégiennes et des collégiens.

Le Département souhaite désormais étendre l'expérience menée dans les collèges à la restauration collective. Le plan d'action adopté en décembre 2017 doit permettre de mobiliser un plus grand nombre de producteurs et de faciliter les relations entre la production et la restauration collective (en s'appuyant notamment sur des outils numériques). L'objectif est d'offrir des débouchés diversifiés et rémunérateurs aux agriculteurs et des produits de qualité aux consommateurs.

Soutenir une agriculture dynamique, diversifiée et durable


Le Département accompagne les agriculteurs et agricultrices rencontrant des difficultés. Il soutient les actions de repérage des situations de fragilité conduites par ses partenaires.

Le soutien à l'agriculture passe également par la préservation des terres agricoles : trois périmètres de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PEAN) couvrent ainsi près de 20 000 hectares.

Le Département soutient par ailleurs le laboratoire public INOVALYS dans l'exercice de ses missons de service public.

Tourisme et ports

avec plus de 20 millions de nuitées enregistrées chaque année, la Loire-Atlantique est classée au 7e rang des départements français pour sa fréquentation touristique. Pour soutenir ce secteur clé de l’économie (25 000 emplois), le Département s'engage dans le développement d’une offre innovante, durable et accessible à tous. Chaque année le Département soutient les démarches éco-touristiques les plus innovantes. Il développe les nouvelles formes de tourisme centrées sur l’itinérance, les mobilités douces (vélo), le tourisme fluvial, la randonnée..

Développer le tourisme durable, écologique et solidaire


En réponse aux nouvelles pratiques (tourisme de proximité, écotourisme, nouveaux modes de déplacements doux, utilisation des technologies numériques), le Département a décidé d’orienter sa politique touristique en faveur d’un tourisme durable, écologique et solidaire.

Le Département mise sur le développement touristique de territoires d’eau remarquables :

  • Le lac de Grand Lieu : Loire-Atlantique Développement et les intercommunalités, fédèrent les acteurs locaux pour proposer une nouvelle destination touristique autour du lac.
  • Afin de développer l’activité liée au canal de Nantes à Brest, le Département lance une offre touristique spécifique autour des richesses patrimoniales et environnementales de ce territoire emblématique, basée sur l’itinérance fluviale, équestre et cyclable. La valorisation de ce patrimoine passe également par la restauration des maisons éclusières.

Le Département renouvelle son appel à projets "inventons le tourisme durable" pour accompagner les acteurs touristiques autour de l'itinérance douce (fluviale, pédestre, cyclable, maritime, équestre) et des services aux usagers, le tourisme social et solidaire et la valorisation du patrimoine naturel, industriel et historique.

Voies navigables


L’entretien des voies navigables (au total 120 km sur Erdre, canal, Sèvre) et des chemins de halage est réalisé avec un effort particulier sur le curage, la restauration des berges et des infrastructures (écluses, dispositifs de retenue d'eau...), la lutte contre les plantes invasives et des techniques d’intervention raisonnées pour le fauchage et le débroussaillage. Quelques opérations ayant eu lieu en 2018 : opération de curage destinée à nettoyer les abords des écluses afin de faciliter la navigation, travaux de rénovation de l’écluse de la Digue à Saint-Nicolas-de-Redon.
Dans le cadre du projet de valorisation du canal de Nantes à Brest, le Département rénove ses maisons éclusières grâce à des appels à projets pour y installer des activités touristiques, culturelles, économiques.


Au programme de l’hiver 2019/2020 : travaux de restauration des maçonneries de l’écluse de Cramezeul, de maçonnerie sur le déversoir de l’écluse de la Haie Pacoraie, travaux de rénovation sur la porte aval de l’écluse du Pas d’Héric.

Le Passeport vert
Premier département d’Europe à avoir signé le Passeport Vert avec les Nations Unies, la Loire-Atlantique se hisse au rang des destinations exemplaires et innovantes en matière de tourisme durable. 18 partenaires ont d'ores et déjà signé la charte Passeport vert en Loire-Atlantique.

En savoir plus

Un engagement sur le long terme à Notre-Dame-des-Landes

La rétrocession au Département des quelque 900 hectares de terres de Notre-Dame-des-Landes et Vigneux de Bretagne qui devaient accueillir l'aéroport permettra, en lien avec les partenaires locaux, de mettre en place.

En savoir +

13 LA-VISUEL ECONOMIE