Tout savoir sur le Département

Ressources, milieux naturels et foncier, mer et littoral

Pour accueillir plus de 17 000 nouveaux habitant·e·s chaque année tout en préservant les équilibres écologiques et le cadre de vie de la Loire-Atlantique, il est nécessaire de protéger les espaces naturels et agricoles par une politique forte. Cela passe notamment par l’acquisition d’espaces naturels sensibles, un accompagnement foncier de tous les projets et l’optimisation des équipements et des infrastructures existants afin de limiter l’étalement urbain.

En 2020, 35 781 409 € seront consacrés à ces politiques publiques. Cela représente 2,5 % du budget total du Département.

Une stratégie nouvelle pour la préservation des espaces naturels et agricoles

En mars 2019, une nouvelle stratégie d'intervention a été adoptée, englobant à la fois les problèmatiques des espaces naturels et agricoles et mettant au coeur de son action la protection de la biodiversité. Il s'est également engagé dans "la zéro artificialisation nette" et a organisé en juin 2019 le premier colloque sur cette question.

Cette stratégie renforce et remplace le plan départemental des espaces naturels et sensibles (et ses annexes) voté en 2012.

Le Département a adopté à l’unanimité la nouvelle stratégie lors de la décision modificative n°1 qui s'est déroulée le lundi 25 mars 2019. Téléchargez le document au format pdf ci-dessous : 

De nouveaux périmètres de protection des espaces agricoles et naturels

Le Département, en partenariat avec les communes et les intercommunalités, a créé trois périmètres de PEAN (Protection des Espaces Naturels et Agricoles) au nord de Nantes, à Saint-Nazaire et presqu'île guérandaise pour une superficie totale de 24 520 ha. Ces espaces bénéficient ainsi d’une protection pérenne et sont destinés uniquement à l’agriculture. Dernière démarche en date votée en décembre 2019 : l'extension de 3 870 ha du PEAN des 3 vallées au nord de Nantes, pour une superficie totale de 21 200 ha.

Préservation et valorisation des espaces naturels

Le Département gère directement et concrètement plus de 6 000 hectares d'espaces naturels dont 1 270 ha sont sa propriété et 2962 ha la propriété du Conservatoire du Littoral en Loire-Atlantique (majeure partie sur l'estuaire de la Loire(. Pour accompagner la préservation des milieux naturels, le Département conclut des contrats "Loire-Atlantique nature"  qui concrétisent des partenariats avec des associations naturalistes ou des propriétaire / gestionnaires de sites naturels.

Le Département assure aussi depuis 2016 le pilotage et l'animation du site Natura 2000 de l'estuaire de la Loire sur près de 22 000 ha.

Le Département propose également en lien avec ses partenaires, un programme annuel de "balades en nature" sur les sites qu'il gère.

Gestion de l'eau et des milieux aquatiques

Le Département travaille à la restauration et à la préservation de la qualité de l'eau ainsi qu'à la protection de la ressource en eau potable en participant aux structures de gestion de l'eau. Le Département apporte également un soutien financier aux actions menées par d'autres collectivités pour améliorer le fonctionnement hydrosédimentaire et écologique des cours d'eau ainsi que la protection des captages d'eau potable.

L'éducation à l'environnement

Deux axes structurent l'action éducative du Département :

  • La Maison du Lac de Grand-Lieu est le point d'orgue de l'engagement du Département pour l'éducation à l'environnement, le partage des connaissances et la recherche scientifique sur les milieux humides. Différentes animations pédagogiques et culturelles y sont organisées. En savoir plus
  • Le soutien aux collèges et aux associations : en lien avec Loire-Atlantique Développement et les intercommunalités, le Département fédère un groupe de 14 associations locales spécialisées dans le domaine de l'éducation à l'environnement pour développer de nouvelles actions en direction des jeunes et du grand public sur l'ensemble du territoire. 50 collèges sont également soutenus par le Département dans le cadre du dispositif  "Collège engagé pour l'environnement", soit 19 000 collégien·ne·s concerné·es par ces projets.

Des actions volontaires pour la transition énergétique

Le Département a voté en 2012 dans son plan climat énergie territorial, des objectifs ambitieux pour la transition énergétique en Loire-Atlantique : diviser par trois les besoins du territoire en énergie et diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 par rapport à 2010.

Les lois de 2015 sur la réforme territoriale et la transition énergétique ayant limité les responsabilités territoriales du Département, ce dernier poursuit cependant ces objectifs dans ses politiques publiques et dans son fonctionnement : bâtiments, mobilités, consommation, repas…

Depuis six ans, d’importantes économies d’énergie ont été réalisées dans les bâtiments du Département. Les actions mises en œuvre ont permis, par rapport à la période de référence (saison de chauffe 2011-2012), de baisser de 13,56% les consommations du patrimoine immobilier et de réaliser ainsi une économie cumulée de 2,4 M€.

Le Département soutient les initiatives citoyennes de production d'énergie renouvelable à travers le dispositif Cit'ER. Il aide le réseau à l'origine des premiers parcs éoliens citoyens de France pour l'émergence d'autres projets. Trois d'entre eux ont été soutenus depuis 2017, deux pour des parcs éoliens et un pour une coopérative photovoltaïque.

Le Département favorise également le développement de la méthanisation, via le partenariat CoOpMétha44. Le potentiel énergétique de la Loire-Atlantique en gaz renouvelable issu de la méthanisation est conséquent (3% de la consommation énergétique du territoire). Le Département fédère via une charte les acteurs capables d'aider l'émergence des projets (techniciens, gaziers, financeurs …). Il leur apporte avec son outil CartoMétha des données cartographiées à l'échelle communale sur les gisements de matières méthanisables et les besoins de chaleur.

Mer et littoral

Le Département fédère les acteurs locaux pour faire de la Loire-Atlantique une véritable destination nautique en misant sur le développement d’une offre nautique renouvelée et adaptée à tous ainsi que sur une synergie entre tous les ports du littoral.

Le Syndicat des ports de plaisance et de pêche de Loire-Atlantique a ainsi été créé au 1er janvier 2020. Les ports départementaux maritimes (mais aussi fluviaux) lui ont été transférés. c'est la conséquence du débat engagé par le Département sur l’avenir des territoires littoraux et de leur espace maritime. Dès 2018, il avait initié un travail important de concertation pour l'aménagement du port de la Turballe, avec les partenaires et les habitant·e·s concerné·e·s. Le projet a significativement évolué en 2019 suite à cette concertation. Rendez-vous en 2020 pour l'enquête publique, qui sera pilotée par le Syndicat mixte.

Afin de fédérer l’action des ports de Loire-Atlantique, le Département compte s’appuyer sur les infrastructures existantes. Il maintient donc son implication dans la remise à niveau des infrastructures portuaires et soutient les actions nécessaires à leur exploitation. Il poursuit également son implication auprès des acteurs du secteur maritime (SNSM et ANEL).

Il soutient également la dynamique économique de la pêche via la société d'économique mixte Loire-Atlantique Pêche et Plaisance

Défi maritime et littoral

Le Défi maritime et littoral ayant abouti à la signature de la Charte du défi du même nom, par 85 acteurs de la mer et du littoral en juillet dernier. Ce défi se poursuit en 2020, une nouvelle rencontre sera programmée.

10 LA-VISUEL ENVIR